En ce moment
 
 

90 secondes pour comprendre: pourquoi la production d'armes est si forte en Wallonie?

90 secondes pour comprendre: pourquoi la production d'armes est si forte en Wallonie?
 
 

Le salon de l’armement et de la défense s’achève aujourd’hui à Londres. Un secteur où la Wallonie est très présente sur le marché mondial. Dix sociétés étaient d’ailleurs représentées à ce salon.

La FN Herstal, c’est environ 1300 travailleurs, Mecar à Seneffe, 500 personnes. Les Forges de Zeebrugge, également à Herstal, 50 personnes. Ça c’est pour des sociétés qui produisent directement des armes ou des munitions. Mais d’autres sociétés sont aussi actives pour le secteur de la défense, comme les spécialistes de l’aéronautique que sont la Sonaca à Gosselies et Techspace Aéro à Herstal qui emploient respectivement 1800 et 1400 personnes. Au total, ce sont plus de 5000 emplois directs et indirects pour la seule Wallonie dans ce secteur. Des entreprises qui ne cessent de décrocher de nouveaux contrats et qui embauchent à l’heure actuelle.

Leur expertise est mondialement connue et reconnue. Les Forges de Zeebrugge, par exemple sont considérées comme un Centre européen d’excellence, le seul au monde capable de maîtriser l’ensemble d’un système de roquettes air-sol.

Mais d’où vient ce savoir-faire ?

Bien avant la Belgique, nos régions étaient actives dans ce secteur. Particulièrement dans la région liégeoise. Déjà au 17e siècle, des dizaines d’artisans armuriers travaillaient depuis chez eux. Chacun spécialisé dans une étape de la fabrication.

La FN Herstal a été fondée sur ce savoir-faire local en 1889, suite à une commande de l’état Belge pour 150000 fusils. L’entreprise collaborera et rachètera rapidement de grandes marques comme Browning ou Winchester.

Aujourd’hui, la Wallonie est souvent au cœur de polémiques en raison de cette spécialisation "armes" et de son rôle dans les guerres actuelles. Entre les pro-éthiques, anti-militaires, et les défenseurs de l’emploi, les débats sont fréquents.

Pourtant la Région wallonne continue de soutenir largement cette industrie et en faisait même sa promotion cette semaine au salon de l’armement de Londres, mettant l’accent sur la dimension innovation technologique et ses applications civiles. De quoi lui donner un aspect plus présentable.


 




 

Vos commentaires