En ce moment
 
 

90 secondes pour comprendre: qu'est-ce que l'allocation universelle?

90 secondes pour comprendre: qu'est-ce que l'allocation universelle?

90 secondes pour comprendre. On va revenir sur cette notion d’allocation universelle. On en a beaucoup parlé cette semaine suite au débat organisé mardi soir par le MR avec le syndicaliste Marc Goblet. FM, on a 90 secondes pour comprendre ce que c’est….

L’allocation universelle, c’est avant tout un rêve pour de nombreux économistes, mais aussi pour de nombreux altermondialistes et même pour de nombreux financiers. Alors comment un concept peut-il réunir des populations aux points de vue aussi extrêmes ? 

Simplement, parce que l’allocation universelle promet la liberté à chacun d’organiser sa vie comme bon lui semble.

Mais donc le principe, c’est d’offrir un revenu de base à chaque citoyen.

Toute personne âgée de 18 ans au moins, reçoit un revenu minimum de base. Par exemple, 1000 €. Somme qui permet à chacun d’assurer ses besoins primaires. Et cela… sans condition… Il n’y a pas d’obligation de trouver un travail, il n’y a pas de limitations dans le temps.

Après… chacun est libre de se contenter de ce montant ou de lui additionner un salaire en travaillant. Ce système est basé sur la confiance, plutôt que sur la contrainte. Il devrait permettre aux travailleurs, qui se sentent plus libres, d’être plus épanouit, plus créatif, plus disponible dans leur travail.

L’idée c’est que, comme le travailleur a fait librement le choix de travailler, il se sentira plus investi dans les tâches qui lui seront confiées.
Une mesure qui permet de réduire la pauvreté, effacer les inégalités et devraient garantir de meilleures conditions de travail.

Mais pourquoi certains à gauche, et particulièrement des syndicats, s’y opposent-ils ?


Marc Goblet, le secrétaire général de la FGTB, explique être contre cette mesure entre autres parce qu’elle remet en cause notre système de protection sociale. L’allocation universelle individualise la société. On en revient à un chacun pour soi, loin du système de solidarité tel que défendu par les syndicats depuis toujours.

Par ailleurs, les détracteurs de l’allocation craignent aussi que sa mise en place influence négativement le salaire des travailleurs. Les charges sociales de ceux qui font le choix de travailler pourraient augmenter pour financer la mesure.

Vos commentaires