A quoi sert ce nouveau véhicule digne de Transformers que la police boraine teste pour l'instant?

A quoi sert ce nouveau véhicule digne de Transformers que la police boraine teste pour l'instant?

À St Ghislain la police teste actuellement un véhicule assez futuriste qui permet de surveiller les grands rassemblements. Un prototype qui suscite la curiosité des passants. Une première que nous font découvrir Aurélie Henneton et Xavier Preyat, qui ont pu voir ce prototype en action pour le RTLinfo 13H.

Un outil de sécurisation original est en test à Saint Ghislain. Une voiture aux allures futuristes. La police boraine utilise ce prototype durant les festivités de l’Ascension, pour surveiller les rassemblements. Avec son look de robot Transformer, le prototype attire le regard. Sur la brocante, la cabine avance et se dresse comme une antenne à 4 mètres de hauteur. "Je ne sais pas : la voiture de Robocop. C’est bizarre sais, je ne sais pas à quoi sert cette position-là ?", se demande un passant. "C’est pour surveiller les foules", lui explique notre journaliste Aurélie Henneton. "Ah, c’est pour être au milieu du public ? Ah, c’est correct !", s’exclame-t-il.


45 km/h

À l’intérieur de l’unité mobile, le policier voit à 360 degrés grâce à quatre caméras. La vitesse maximale de ce véhicule est de 45 km/h. Il est léger, électrique et silencieux, un atout pour surveiller des milliers de passants. "Tout ce qui est problème qu’on ne peut pas voir, on peut les voir de loin et on peut diriger les équipes, justement pour résoudre le problème, comme les pickpockets, les débuts de bagarre, tous les problèmes liés à la foule et aux événements", détaille Olivier Glineur, inspecteur principal de la zone de police boraine, face à la caméra de Xavier Preyat pour le RTLinfo 13H.


"On peut l’utiliser aussi dans le cadre de la surveillance d’habitation"

La police boraine teste cet outil durant une semaine, alors que plusieurs polices municipales françaises l’utilisent. Son prix est de 40.000 euros à l’achat, mais des locations sont possibles pour des événements, des festivals, des manifestations. "Le véhicule est reconnu et a reçu les autorisations au niveau européen. Il faut voir maintenant au niveau belge quelles sont les dispositions qui doivent être remplies pour l’utiliser sur la voie publique. On peut l’utiliser aussi dans le cadre de la surveillance d’habitation. On va arriver en période de vacances : surveillance des maisons, des jardins, on a l’outil idéal", ajoute Jean-Marc Delrot, chef de corps de la police boraine.

Vos commentaires