En ce moment
 
 

Adapter sa conduite par temps de brouillard: voici les bons réflexes à adopter

En plus du froid, il y avait ce matin aussi beaucoup de brouillard sur certaines régions. Ces conditions peuvent être à l'origine d'accidents graves, sur la route. Voici quelques conseils pour adopter les bons gestes lorsque la visibilité n'est pas bonne.

Ce matin, la visibilité était bien réduite sur certaines portions d'autoroutes. Le responsable, c'est le brouillard : cet épais voile grisâtre est le pire ennemi des automobilistes en cette période de l'année. "Entre Andenne et Namur, il y avait énormément de brouillard, à tel point qu'on ne voyait pas la route, de la voiture", raconte un automobiliste au micro de Michaël Menten. 

"Le danger, c'est la vision ou la non-vision, plutôt", réplique un autre conducteur. "Il faut faire attention non seulement à sa vitesse, mais aussi bien regarder où on va."

"J'ai remarqué quand même quelques voitures ce matin qui n'avaient pas du tout leurs feux allumés", s'étonne une automobiliste. 

Près de 150 accidents sont recensés chaque année à cause du brouillard. Des accidents trois fois plus graves que ceux liés à la pluie ou à la neige. "Les conducteurs perdent leurs repères", explique Benoît Godart, porte-parole de l'institut VIAS. "Pour se rassurer, ils ont tendance à accélérer pour rouler le plus près possible des autres véhicules parce que les feux de ces véhicules les rassurent, en quelque sorte. Évidemment,  il faut faire l'inverse : il faut ralentir au lieu de d'accélérer et c'est ce qui fait que les les accidents par temps de brouillard sont beaucoup plus graves, malheureusement."


Quelques réflexes à adopter

Pour diminuer les risques d'accident, voici trois conseils :

- allumer vos feux antibrouillard

- diminuer votre vitesse

- augmenter la distance de sécurité.

Benoît Godart poursuit : "Ce qui est aussi très perturbant par par temps de brouillard c'est que vous pouvez rouler vingt kilomètres sans rien avoir et puis tout d'un coup tomber dans un mur de brouillard parce que ces nappes de brouillard sont souvent très locales et donc instinctivement, le conducteur a tendance à piler, à vraiment freiner très fort ce qui est évidemment peut provoquer des des des carambolages" 

Les mois d'octobre, de novembre et de décembre sont particulièrement à risques. Le brouillard provoque entre cinq et dix décès chaque année.

Vos commentaires