En ce moment
 
 

Alcool au volant: certaines régions sont beaucoup plus contrôlées que d'autres

En cette période de fêtes, les contrôles d’alcoolémie au volant sont plus nombreux. VIAS, l’institut pour la sécurité routière, a mené une enquête assez intéressante à ce propos. Selon les automobilistes interrogés, c’est en province de Luxembourg que ces contrôles sont les plus fréquents. Ils semblent assez efficaces car c’est là aussi qu’il y a le moins de conducteurs sous influence d’alcool ?

Sur un marché de Noël en province de Luxembourg, on déguste des boissons alcoolisées. Trois jeunes se disent conscients du risque d’être contrôlés. "On annonce beaucoup de contrôles mais je n’ai pas l’impression qu’il y en ait tant que ça", dit l’un d’eux.


"Je fais très attention, donc je ne redoute pas les contrôles"

"Moi, je fais très attention, donc je ne redoute pas les contrôles", dit le deuxième. Quant au troisième, il dit n’avoir été contrôlé que deux fois dans sa vie. "Mais je fais d’office attention. Pour moi, c’est logique."

77% des habitants de la province de Luxembourg affirment avoir déjà subi un contrôle d’alcoolémie. C’est le pourcentage le plus élevé du pays, malgré une zone rurale très étendue.


"Aujourd'hui, on tient compte des réseaux sociaux"

"La philosophie maintenant est d’aussi tenir compte des réseaux sociaux. Avant, on restait parfois une heure, deux heures au même endroit avec 10, 15 ou même 20 policiers", explique Daniel De Nève, officier de circulation.  "Maintenant, ce sont des petits contrôles de 4 ou 5 policiers qui se déplacent très très vite".

Si on se penche sur la campagne BOB de l’hiver dernier, c’est en province de Luxembourg que le pourcentage de conducteurs sous l’influence de l’alcool est le plus faible (2,45%).


Un lien fort entre contrôles et taux d'alcool au volant

"Il y a indéniablement un lien entre risque de se faire contrôler et pourcentage de conducteurs qui reprennent le volant sous l’influence de l’alcool", souligne Benoît Godart, porte-parole de l’Institut de sécurité routière VIAS.

Alors que les autorités ont annoncé intensifier les contrôles d’alcoolémie durant les fêtes, au niveau Belge, on constate que 60% des conducteurs affirme avoir soufflé dans l’éthylotest.


Partout, le risque de se faire contrôler augmente

"Là où le bât blesse encore un petit peu, c’est dans la province du brabant wallon", nous apprend benoît Godart. "Le niveau est encore un petit peu moins élevé que la moyenne belge. Mais dans l’ensemble, on voit que quel que soit la province, le risque de se faire contrôler existe, et il est même plus important qu’il y a quelques années".

Le jour de Noël, un accident sur 5 implique un conducteur sous l’influence de l’alcool. Le jour de l’An, 1 accident sur 3.

Vos commentaires