Positive Belgium: voici comment Alicia, 33 ans, bénévole aux restos du Cœur, voit sa mission auprès des plus démunis

Positive Belgium : les Bénévoles

Dans le cadre de notre série Positive Belgium, RTL info part cette semaine à la rencontre de bénévoles. Ils sont près de 2 millions à donner de leur temps pour aider les autres en Belgique. C'est le cas d'Alicia, qui sert la soupe aux Restos du Cœur de Saint-Gilles depuis  de nombreuses années.

À 33 ans, Alicia a décidé de se mettre au service de ceux qui en ont le plus besoin : ceux qui fréquentent les Restos du Cœur.

"Je sers les petites et les grandes soupes. Les personnes qui travaillent en salle prennent les tickets près des clients et soit ils prennent des tartines et une grande soupe, soit ils prennent un plat et une petite soupe. J'ai toujours voulu, même avant mes soucis de santé, être bénévole. Je n'aime pas le rapport 'travailler pour gagner de l'argent', donc j'ai toujours eu en moi cette envie de faire du bénévolat. Et ma situation médicale me l'impose, mais surtout me le permet. Surtout me le permet. Bien sûr, c'est difficile mais on est obligés de se protéger de la souffrance. Justement, on les aide. Il faut pouvoir tourner les choses en disant : 'Ce qu'on peut leur apporter, apportons leur'".


"Les situations me touchent"

"C'est important qu'il y ait des gens comme ça, note un client des Restos du Cœur de Saint-Gilles, en région bruxelloise. Moi je suis dans la rue donc je n'ai pas toujours l'argent. Donc je suis obligé de faite la manche pour gagner un sou."

Même si elle n'est pas directement en rapport avec les clients, elle est à l'écoute de ce qui se passe autour d'elle. "Les situations me touchent. Je ne vais pas dire les personnes parce que je n'ai pas de contact direct avec les personnes mais les situations me touchent", explique Alicia.


"Unique en son genre"

"C'est une personne assez unique en son genre puisqu'elle est venue suite à un problème médical, explique une de ses collègues des Restos. Donc je trouve que c'est très intéressant de l'avoir avec nous puisque c'est très favorisant pour elle aussi de travailler avec une équipe. Ça la remet dans le monde professionnel, malgré son handicap".

Si Alicia a décidé de devenir bénévole, c'est suite à un épisode très douloureux de sa vie, qui a l'a menée à changer son projet de vie. "En fait, je faisais 156 kilos au moment où j'ai décidé de me faire opérer (by-pass gastrique). Et cela a été raté dans le sens où le morceau d'intestin qui absorbe les vitamines a été mis hors-circuit. Donc j'ai été dévitaminée complètement : aveugle, 56 kilos… Donc j'ai dû faire de la rééducation avec des baxters pour me renourrir. A la base je voulais être institutrice primaire, c'étaient mon rêve. Mais en ayant perdu la mémoire et tout ça, j'ai dû me réadapter et finalement ça me convient très bien. Je retrouve une vie qui me plait tout autant, si pas plus", conclut-elle.

Vos commentaires