En ce moment
 
 

Allergies, irritations de la peau et difficultés pour respirer: quand les masques posent problème

Allergies, irritations de la peau et difficultés pour respirer: quand les masques posent problème
 
CORONAVIRUS
 

Le masque est désormais obligatoire un peu partout. Beaucoup s'y sont habitués mais d'autres se plaignent de difficultés respiratoires. Certains évoquent aussi des problèmes de peau. Faut-il s’en inquiéter ? Deux spécialistes répondent au micro de RTL INFO.

Porté au travail, à l'école, dans les magasins et même dans les rues, le masque fait désormais partie intégrante de notre quotidien. Pourtant, il peut présenter certains désagréments.

Pour les personnes souffrant de difficultés respiratoires, le masque peut être une véritable complication. "Pour des personnes en bonne santé, le port du masque ne doit pas poser problème. Il est vrai que certaines personnes peuvent mal le tolérer. On pense notamment aux patients qui ont des problèmes respiratoires chroniques et qui sont sur oxygène. La tolérance du masque peut alors être difficile. On a déjà fait quelques dérogations pour le port de la visière à la place du masque même si c'est moins efficace au niveau de la pandémie", éclaire Frédéric Clinckart, chef du service pneumologie à l'hôpital de Jolimont. 

La peau ne tolère pas les enzymes contenues dans la salive

Les dermatologues font quant à eux face à un autre problème: les irritations dues au masque. Notre propre salive en est la principale cause. "Les postillons et la respiration restent dans le masque et vont sur la peau. Or, la salive n'est pas faite pour être sur la peau. La peau ne tolère pas les enzymes contenues dans la salive. Et donc elle s'irrite", explique Dominique Tennstedt, dermatologue. Pour éviter ces désagréments, le docteur conseille ne bien hydrater sa peau le soir.

Les masques FFP2 ou FFP3 plus agréables à porter

De plus, les masques, et notamment ceux qui sont fabriqués de manière artisanale, peuvent entraîner des allergies. "Ça peut être des allergies à l'élastique pour les personnes allergiques au caoutchouc, ou à des colorants contenus dans le tissu, notamment dans les tissus synthétiques. Enfin, on peut aussi avoir des allergies aux barrettes métalliques. Avec la transpiration, le nickel contenu dans certaines de ces barrettes peut se larguer et donner des allergies", précise le dermatologue.

En cas d'allergie, le praticien recommande d'opter pour un autre type de masques, notamment les FFP2 et FFP3, plus agréables à porter. Si leur coût est plus important également, il conseille de les stériliser au four à 70°C pendant 30 minutes pour les utiliser 10 à 20 fois. 

Pour rappel, se couvrir la bouche et le nez a été définie comme l'une des principales mesures pour tenter de limiter la contamination entre les individus. "Avec un masque buccal, vous couvrez votre nez et votre bouche. Lorsque vous éternuez, toussez ou parlez, des gouttelettes sont diffusées. Le masque les retient : vous évitez donc de contaminer une autre personne. Le port du masque est donc surtout utile pour protéger les autres", rappellent les autorités. 

 




 

Vos commentaires