En ce moment
 

Allocations familiales en Wallonie: tout ce qui change concrètement

Le gouvernement wallon entame son conclave budgétaire 2019. Il souhaite aménager le système des allocations familiales, avec des améliorations "techniques" qui auront un impact concret pour les familles. Mathieu Langer, Benjamin Vankelst et Damien Loumaye se sont penchés sur ces changements pour le RTLinfo 13h.

La première mesure concerne la fréquentation scolaire : fini le contrôle des jeunes âgés de 18 à 21 ans qui continuent de vivre chez leurs parents en Wallonie, sauf s’ils ont trouvé un emploi.

"Avant, il fallait prouver, au-delà de 18 ans, qu'on était toujours inscrit dans une école. Ce qui compliquait fortement la vie, avec des complications administratives très lourdes, a expliqué Alda Greoli, ministre de l'action sociale au gouvernement wallon. À partir de maintenant, jusqu'à 21 ans, le droit est automatique."

Deuxième mesure : les orphelins pourront toucher une allocation de 368 euros par enfant en gardant une majoration. Auparavant, ce supplément disparaissait si le père ou la mère se remariait.

"Ce qui n'est pas normal, estime la ministre, puisqu'orphelins, ils le restent, même si son parent se remet en couple, se remarie, il reste orphelin. Et donc, nous avons mis fin à ce que j'appellerais presque 'une double peine' pour l'enfant orphelin."

Dernière mesure : les suppléments sociaux attribués non plus sur base du statut des parents mais cette fois en fonction de revenus inférieur à 30.386 euros par an, pour plus d’équilibre social et de simplicité administrative.

"Aujourd'hui, le modèle est simple, et il sera simple, avec une allocation de base de 155 euros par enfant, et puis un certain nombre de suppléments sociaux. Mais ce sera simple, et donc tout le monde pourra voir facilement s'il a bien ces droits", ajoute Alda Greoli.

Ces 3 mesures se retrouveront sur la table du gouvernement wallon réuni en conclave budgétaire cet après-midi à 17h30.

Vos commentaires