En ce moment
 

Après le boeuf, le poulet: deux responsables d'un abattoir flamand réputé ont été arrêtés pour "hygiène déplorable" et falsifications d'étiquetage

Après le boeuf, le poulet: deux responsables d'un abattoir flamand réputé ont été arrêtés pour

Nouveau scandale alimentaire en vue: deux responsables d'un abattoir de poulets très réputé ont été arrêtés en Flandre ce week-end.

Les deux responsables de l'entreprise Smits située dans la province d'Anvers ont été arrêtés, placés sous mandat d'arrêt et présentés devant un juge d'instruction ce samedi. Ce couple qui habite Waasmunster a également vu son domicile perquisitionné. Il sont suspectés de diverses fraudes: la première fraude concerne l'étiquetage. Les dates de conservation auraient été falsifiées. Deuxième fraude, le conditionnement: l'entreprise aurait utilisé des emballages de viande bio pour y mettre du poulet normal. La police judiciaire et l'AFSCA, l'agence fédérale pour la sécurité alimentaire sont également intervenues pour des problèmes liés à l'hygiène. Elle y serait déplorable, révèle le journal flamand "Het Gazet van Antwerp".  L'intervention des autorités a eu lieu samedi: 18 employés étaient présents au moment des perquisitions. Tous ont été interrogés. 

Alfons Smits, le fondateur de l'entreprise qui était aux manettes jusqu'en 2012, dit ne pas être au courant des problèmes de ses successeurs. 

L'entreprise Smits est très connue en Flandre et fournit la plupart des boucheries de la province d'Anvers. L'enquête est en cours. 


Des indices de fraude fiscale, mais trop tôt pour parler de risque sanitaire

Le parquet d'Anvers a confirmé lundi qu'une enquête pour fraude avait été ouverte sur une entreprise de vente en gros et de découpe de volailles à Heist-op-den-Berg. Deux suspects ont été placés sous mandat d'arrêt, mais ils ne sont actuellement soupçonnés que d'infractions aux lois fiscales. Il est prématuré d'évoquer d'autres infractions, notamment en ce qui concerne la sécurité de la chaîne alimentaire, affirme le parquet.

Des perquisitions ont été menées samedi et dimanche à l'entreprise et au domicile des gérants. Un homme de 47 ans et son partenaire de 37 ans ont été placés sous mandat d'arrêt pour suspicion de fraude informatique, falsifications fiscales et fraude à la TVA. "Il y a de sérieuses indications que le système informatique utilisé par l'entreprise pour ses factures et bons de livraisons a été abusivement utilisé de sorte que les quantités indiquées étaient inférieures aux quantités réellement livrées", a expliqué le parquet. "Concernant d'éventuelles infractions aux règles relatives à la sécurité alimentaire, l'enquête se poursuit."

Vos commentaires