En ce moment
 
 

Après le mois sans alcool, voici février sans supermarché

Après le mois sans alcool, voici février sans supermarché

Après le mois sans boissons alcoolisées, sans smartphone, sans sucre ou sans viande, c'est au tour du mois sans supermarché en février. L'objectif est d'apprendre à consommer autrement pendant un mois, en se tournant vers des alternatives locales, durables et responsables.

Certains ont fait janvier sans alcool, d'autres avaient fait novembre sans sucre. En février, il y en a qui n'iront pas au supermarché pour apprendre à consommer autrement... Mais ce n'est pas si facile. Notre équipe s’est rendue à Liège pour visiter les magasins d'une coopérative.

Cette coopérative, nommée "Les petits producteurs", dispose de trois magasins. "Ce sont de magasins de quartier en circuit court", précise Pascal, le gérant du projet. "On enlève un maximum d’intermédiaires pour que tout simplement le prix proposé aux producteurs soit vraiment rémunérateur pour eux", ajoute-t-il.


Moins de choix et plus de qualité?

Sandrine vient ici très régulièrement pour faire ses courses : "On a envie d’un peu changer notre façon de manger, de ne pas forcément avoir trop de choix mais d’avoir des produits de qualité, donc ça oblige un petit peu à avoir de la créativité".

Mais elle sait qu’un mois sans supermarché tient de l’impossible pour elle et sa famille. "Les produits du quotidien… On ne sait quand même pas tout acheter, il n’y a pas tout".

"On ne trouvera pas des produits de soin, style l’essuie-tout, le papier toilette etc. qu’on laisse gentiment à la grande distribution", souligne Pascal.

Dans cette coopérative, il est aussi difficile de trouver par exemple des bières spéciales mais pour ça il y a aussi les autres commerces du quartier. "On peut acheter à 95% dans le quartier de Sainte-Walburge mais ce sera la même chose dans le quartier des Vennes où on a notre troisième magasin", se félicite Pascal.


Une initiative qui étonne le secteur de la grande distribution

Sur la toile, des groupes Facebook sont créés par des citoyens pour se soutenir et se conseiller pendant ce mois. Il y en a notamment pour Bruxelles, Charleroi, Liège, Namur, Gand, Malines... Certains de ces groupes comptent plusieurs milliers de personnes.

Pour Comeos, cette initiative est étonnante. Son porte-parole assure que plus de 90% de la viande vendue dans les supermarchés en Belgique est fournie par des producteurs belges. L'approvisionnement local s'élève à 84% pour le lait, à plus de 76% pour les oeufs et à plus de 64% pour les légumes. Pommes et poires y sont aussi en majorité belges.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires