En ce moment
 

Après les jeunes, les seniors sont les plus impliqués dans des accidents: ce monsieur a décidé de prendre le bus

Après les jeunes, les seniors sont les plus impliqués dans des accidents: ce monsieur a décidé de prendre le bus

Les conducteurs âgés sont-ils les plus dangereux sur la route? Selon les statistiques, non. Ils sont précédés par les jeunes de 18-24 ans. La courbe du risque d'accident remonte cependant bel et bien après 65 ans. Nos journalistes Julien Modave et Julien Raway ont interrogé des conducteurs âgés. L'un se porte à merveille et a absolument besoin de sa voiture. L'autre a remplacé son véhicule par le bus.

Tous les jours, il prend sa voiture, et jamais il ne s'interroge. Pourquoi? Parce que même à 73 ans, tout va bien. "Je n'ai aucun problème de vue ni quoi que ce soit, ni d'ouïe. Donc je ne vois pas pourquoi j'arrêterais de conduire", confie le premier automobiliste senior que notre équipe a rencontré.

Les jeunes conducteurs sont les plus impliqués dans les accidents… suivis des personnes âgées

Selon les statistiques, les 18-24 ans sont les conducteurs les plus impliqués dans des accidents: près d'un accident sur trois implique un jeune chauffeur. Ensuite, la courbe de risque d'accident diminue entre 30 et 65 ans. Puis, progressivement, elle remonte avec l'âge. Résultat: après les jeunes conducteurs, les personnes âgées sont l'autre tranche de la population la plus impliquée dans des accidents.
 
Ces chiffres de l'Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) et du Service public fédéral ne disent cependant pas qui est en droit et qui est en tort dans ces accidents…

Un accident sera beaucoup plus grave pour le senior

2016 était la troisième année consécutive où le nombre de conducteurs de plus de 65 ans blessés dans un accident de la route augmentait. Il faut dire qu'en cas de collision, un senior sera plus exposé qu'un jeune. "Un accident avec un jeune conducteur de 20 ans ou un senior sera fort différent. Il sera beaucoup plus grave pour le senior", indique Annie Salmon, de l'AWSR.

On n'a plus les mêmes réflexes

Après 65 ans, la vue périphérique est souvent moins bonne, et les réflexes moins affutés. C'est un peu pour ces raisons qu'un conducteur de 69 ans que notre équipe a rencontré a laissé sa voiture au garage. Désormais, il prend le bus. "On n'a plus les mêmes réflexes. Ça ne fait pas l'ombre d'un doute. Et on embête les autres. Parce que je suis lent, beaucoup plus lent que les autres. Donc on embête les autres", confie-t-il.
Rien n'oblige pourtant un conducteur à repasser régulièrement un bilan de santé ou à démontrer sa connaissance du code de la route.


Besoin de mobilité

Pour certains seniors, la voiture représente parfois leur seul moyen de transport. "Si je n'ai pas de voiture, je sais difficilement me déplacer. Pour aller chercher un bus je dois aller assez loin", explique un autre conducteur âgé.

Vos commentaires