En ce moment
 
 

Arrêt de travail spontané dans plusieurs bâtiments de Proximus : "Ce n'est pas vivable"

Plusieurs actions spontanées sont menées jeudi matin par le personnel de l'opérateur télécom Proximus, alors que le climat reste tendu au sein de l'entreprise. Elles se concentrent essentiellement sur la Wallonie.

L'opérateur historique Proximus vit à nouveau une période agitée, suite à l'annonce du départ de Dominique Leroy, la grande patronne, vers KPN, un opérateur néerlandais. Une annonce qui intervient environ 9 mois après celle d'un vaste plan de restructuration: 1900 emplois vont être supprimés et remplacés par 1200 nouveaux postes. 

Mercredi soir, la direction de Proximus a dit qu'elle souhaitait aller de l'avant dans les négociations. Elle a à nouveau rencontré les syndicats et les deux parties ont confirmé le recours à un médiateur social. Deux médiateurs ont été désignés par le SPF Emploi, un francophone et un néerlandophone.

Mais pour certains travailleurs, cela dure depuis trop longtemps. A Liège, les bâtiments sont bloqués ce jeudi matin. Environ 150 travailleurs, d'après nos informations, bloquent l'entrée depuis 6h. Les 500 employés (administratifs principalement) ne pourront donc pas aller travailler ce jeudi.

Il s'agit d'un mouvement spontané. "J'étais en congé, j'ai été réveillé à 6h du matin", nous a expliqué sur place un syndicaliste de la FGTB, qui insiste pour dire que l'action vient "de la base, des travailleurs".

"Ce n'est pas vivable, je suis chez Proximus depuis 30 ans et c'est le 5e plan que je connais, mais c'est la première fois que ça se passe comme ça, qu'il n'y a pas de dialogue. Tous les travailleurs se demandent s'ils feront partie des 1900 postes supprimés", conclut le syndicaliste.

Même son de cloche du côté de l'employé qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. "On est dans le doute depuis trop longtemps, depuis 9 mois. On en a ras-le-bol".

D'autres implantations sont également perturbées. A Charleroi, Namur, Libramont, Verviers mais aussi Courtrai, des actions spontanées ont lieu. Certaines sont déjà terminées, d'après nos informations. 

Vos commentaires