En ce moment
 

Assistants sociaux, employés, policiers… les réservistes patrouillent dans les rues: "Cela permet de soulager nos collègues"

Il y a beaucoup de moins de militaires dans les rues depuis plusieurs semaines car le niveau de la menace a été revu à la baisse. Cependant, l'armée a demandé à des réservistes d'assurer quelques missions de surveillance.

Assistants sociaux, employés, policiers ou anciens militaires… ils sont intégrés au sein d’une unité de combat en fonction des besoins de la défense, explique Simon François en duplex de Saint Gilles.

"Ils sont aujourd’hui 40, et depuis cette semaine, ils patrouillent dans les rues de au côté de leurs collègues militaires de carrière", indique notre journaliste.

"Les réservistes ont été formés avec une formation spécifique dédiée à l’opération", explique Jean-François Dohogne, major de réserve. "C’est à dire que de plus en plus, on recherche à retrouver un rythme normal, opérationnel au niveau des missions de la défense. L’implémentation de réservistes permet de soulager quelque peu nos collègues d’active", poursuit-il.

Les réservistes sont formés par les actifs qui ont des titres de moniteurs et instructeurs agréés, qui forment d’ailleurs nos collègues de l’active, explique le major de réserve. "L’intégration se passe tout à fait bien puisque nous avions via la formation déjà un pied dans la maison", a-t-il confié.

L’objectif de la défense est d’intensifier le recours à cette défense opérationnelle.

Vos commentaires