En ce moment
 
 

Attention, des escrocs se font passer pour des huissiers: "Ils disent agir pour le compte du SPF Finances"

Attention, des escrocs se font passer pour des huissiers:
© Rawpixel de Pixabay

Plusieurs personnes ont été victimes d'escroquerie ces derniers jours. Un bureau d’huissiers fictif leur a réclamé de l'argent. L'inspection économique a ouvert une enquête...

"L’Inspection économique du SPF Économie a reçu ces derniers jours une série de signalements concernant un bureau d'huissiers de justice fictif dénommé Wilde Incasso. Ce bureau adresse à la victime une injonction de paiement afin d’éteindre une dette fiscale impayée auprès du SPF Finances, dont l’identité est usurpée. L’Inspection économique a d’ores et déjà ouvert une enquête au sujet de cette escroquerie", a signalé le SPF Économie dans un communiqué publié le 24 juin.

"Cela devient un fléau. Nous observons de plus en plus de tentatives d’escroquerie de gens disant agir pour le compte du SPF Finances", a détaillé Francis Adyns, porte-parole du SPF à Sudpresse.


Les arnaqueurs ont un mode opératoire précis...

"Wilde Incasso envoie des courriers électroniques depuis les adresses "info@wilde-incasso.be" et "info@wilde-incasso.eu" à de nombreuses victimes. Dans ces courriels, Wilde Incasso prétend que les victimes auraient une dette fiscale impayée auprès du SPF Finances, laquelle doit être payée de toute urgence, afin d'éviter une saisie.

Afin de renforcer leur menace, Wilde Incasso se présente en qualité d'huissier de justice et procède à l'envoi de ces courriels frauduleux aux victimes. Les courriers électroniques prennent la forme d'une injonction de paiement établie au nom du SPF Finances et dont l'adresse est boulevard Roi Albert II, 33 1030 Schaerbeek", précise le communiqué du SPF Economie.

"Ce bureau n’est pas inscrit à la Banque-Carrefour des Entreprises et ne dispose évidemment d’aucune autorisation d’exercer l’activité de recouvrement de dettes", ajoute le SPF Économie.

Le SPF Economie conseille aux personnes qui recevraient ce genre de mails de le signaler via pointdecontact.belgique.be. Si vous avez déjà déboursé la somme, prenez contact avec votre banque et déposez plainte auprès de la police locale.

Vos commentaires