En ce moment
 

Aucune date n'est fixée pour une comparution de Michel Lelièvre devant le tribunal, ses congés pénitentiaires devraient se succéder

Aucune date n'est fixée pour une comparution de Michel Lelièvre devant le tribunal, ses congés pénitentiaires devraient se succéder

"A ce stade, il n'y a pas de date fixée pour une comparution devant le tribunal de l'application des peines en vue d'une libération" de Michel Lelièvre, a indiqué vendredi à Belga son avocate Me Benjamine Bovy.

"Le processus courant" à l'approche d'une sortie définitive suit son cours et le cas est particulièrement suivi, tant par la direction de la prison d'Ittre que par le ministère de la Justice, affirme-t-elle.

Condamné à 25 ans de prison et incarcéré depuis 1996 pour association de malfaiteurs, enlèvements et séquestrations d'enfants ainsi que pour trafic de drogue, l'ancien complice de Marc Dutroux arrivera en fin de peine dans trois ans. L'homme, âgé aujourd'hui de 46 ans, a pu quitter la prison au début du mois pour une journée et une nuit.


Dans trois ans, Michel Lelièvre sera libéré

Une sortie qui s'est faite "en parfait accord de la direction et du ministère de la Justice" après que toutes les garanties nécessaires aient été vérifiées, notamment avec le psychologue qui le suit en prison, selon Me Bovy, qui rappelle que le processus est le même pour tous les détenus.

Au plus tard dans trois ans, Michel Lelièvre sera libéré. Une sortie anticipée "est dans l'intérêt de tout le monde", estime son avocate. "M. Lelièvre veut un vrai plan de reclassement" et sortir sur de solides bases, c'est l'objectif des congés pénitentiaires accordés.


Affiner un réel plan de réinsertion

Aucune date n'était encore fixée pour une comparution devant le tribunal de l'application des peines, les congés pénitentiaires devraient se succéder pour affiner un réel plan de réinsertion.

Lors de ses 36 heures de liberté, Michel Lelièvre a dû respecter plusieurs conditions. Il devait rester à l'écart des provinces du Limbourg, belge et néerlandais. Il ne pouvait pas non plus se rendre dans le Brabant flamand. Le land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie ainsi que la commune liégeoise d'Ans lui étaient également interdits.

Vos commentaires