En ce moment
 

Quel avenir pour la profession d'avocat ? Un rapport, avec une série de recommandations, va être rendu public aujourd'hui

Deux avocats de renom ont dévoilé un rapport sur l'avenir de la profession d'avocat. Explications avec notre journaliste Antoine Schuurwegen pour Bel RTL.

Ce rapport de 650 pages contient donc 38 recommandations qui doivent permettre à la profession d'évoluer. Il y a de plus en plus d'avocats et de moins en moins d'affaires portées devant les tribunaux. Ce rapport est donc le reflet d’une profession sous tension qui doit évoluer si elle veut survivre. 

Le premier point concerne la formation. Le rapport plaide pour que la deuxième année de master devienne une année de spécialisation. Les étudiants choisiraient entre le monde judiciaire, le notariat ou le conseil aux entreprises.


Développement de l'intelligence artificielle

Le rapport plaide aussi pour le développement de l'intelligence artificielle. Les avocats doivent être associés à ce développement afin que de grandes entreprises n'aient pas la main mise. Des incitants fiscaux semblable au tax shelter pourraient voir le jour. 

Pour les auteurs du rapport, un avocat devrait pouvoir exercer d'autres métiers en parallèle, comme celui de loobysite par exemple.


Une amende de 25.000 euros

Enfin, les auteurs se sont aussi penchés sur la déontologie des avocats. Ils recommandent la mise en place d'un conseil de discipline commun avec les notaires et les huissiers. Ils exigent aussi l'instauration d'une nouvelle sanction disciplinaire. En cas de transgression d'une règle déontologique, l'amende pourrait s'élever à 25.000 euros. 

Les auteurs du rapport, Patrick Henry et Patrick Hoströssler, savent que l'ensemble de la profession ne sera pas de leur avis. Même s’ils ont consulté tous azimuts, il s'agit ici d'une base de travail qui n'est pas figée.


Vers une série de consultation avec les bâtonniers des barreaux

Ce rapport a été commandé mi-juin 2017 par Koen Geens à ces deux anciens présidents de l'ordre des Barreaux. Pour parvenir à ces 38 recommandations, les auteurs ont consulté une multitude de personnes.

Les présidents des barreaux francophones et flamands actuels l'ont tous les deux reçu. Ils entameront une série de consultation avec les bâtonniers des différents barreaux pour faire parvenir leur avis au ministre de la Justice. Leurs remarques sont attendues pour le mois de mai, au plus tard.

Ce rapport est disponible en ligne sur le site du SPF Justice dès 9h.

Vos commentaires