Beaucoup d'absences d'élèves dues à la marche pour le climat: "Nous ne pourrons pas autoriser une sortie chaque semaine jusqu'à la fin de l'année"

Ils étaient 35 000 à réclamer des mesures ambitieuses pour protéger la planète. C'est trois fois plus que la semaine dernière et dix fois plus que la semaine d'avant. Les écoles doivent gérer les absences des élèves qui auront un impact sur le calendrier éducatif. Un reportage de Vincent Chevalier et Mathieu Langer.

La police a compté jeudi 35.000 participants à la marche des jeunes pour le climat à Bruxelles, soit presque trois fois plus qu'une semaine plus tôt pour ce rendez-vous devenu hebdomadaire. "On est plus chaud que le climat", c'était le message porté hier dans les rues de Bruxelles par des jeunes bien décidés à se faire entendre. Combien seront-ils jeudi prochain ? Parce qu'ils comptent bien occuper le terrain, tous les jeudis jusqu'aux élections. Mais cela va faire des milliers d'absences à gérer pour les écoles, donc les directions prennent leurs dispositions.

Ces élèves ont décidé de "brosser les cours" tous les jeudi s jusqu'à obtenir une réponse ambitieuse des dirigeants politiques dans la lutte contre le changement climatique. Le collège Saint-Guibert a choisi de fonctionner avec des coupons à faire signer par les parents. Ils devaient être rendus mercredi matin à Marine Salmon, éducatrice.

"J'ai passé en revue tous ces petits talons et il y avait certaines signatures qui me semblaient un petit peu étranges. Comme j'avais des interrogations, j'ai directement appelé les parents", confie l'éducatrice.

Ces absences justifiées ou non auront forcément un impact sur le calendrier éducatif. À l'Athénée Royal de Namur, Fabienne Vandamme, la préfète faisant fonction, tient à rassurer les élèves. Cette absence ne va pas gâcher leur année. "On ne peut pas leur interdire d'avoir leur bulletin en fin d'année. Mais nous les avons sensibilisé sur le fait qu'il y avait des contrôles en cours pour l'instant et qu'ils devaient se mettre en ordre. Il est clair que nous ne pourrons pas autoriser une sortie chaque semaine jusqu'à la fin de l'année", précise Fabienne Vandamme.

Pour l'instant, la direction est complaisante, mais la préfète faisant fonction prévient qu'il ne faudra tout de même pas abuser du système. "Si les élèves ont des absences injustifiées en plus de celles-là et qu'ils dépassent les 20 demi-jours d'absence, là, ils deviennent élèves libres et ça ils en sont conscients, on leur dit. Mais normalement, il n'y aura pas de représailles par rapport à cette manifestation", rassure Fabienne Vandamme.


La jeunesse se mobilise dans toute l'Europe

La jeunesse se mobilise dans toute l'Europe sur le thème du climat, inspirée notamment par une jeune Suédoise de 16 ans, Greta Thunberg, qui avait frappé l'opinion publique lors de la COP24 à Katowice (Pologne) début décembre avec sa plaidoirie pour les générations futures.

Elle est actuellement à Davos, en Suisse, pour porter son message aux dirigeants économiques et politiques au Forum économique mondial.

Vos commentaires