En ce moment
 

Bilan plutôt morose pour les cinémas en Belgique: la production belge peine à trouver ses spectateurs

Dévoilés ce matin, les chiffres montrent que les 20 millions de spectateurs dans les salles belges n'ont pas été atteints en 2017. Les films qui ont le plus de succès sont des réalisations américaines.

Le studio Walt Disney était à l'honneur ce mardi matin. Les exploitants de salles de cinéma et distributeurs ont récompensé le film qui avait attiré le plus de spectateurs en 2017. Cette année, le gagnant cette année est La Belle et la Bête, un film réalisé par l'américain Bill Condon. 

Le film Moi, Moche et Méchant 3 se classe juste derrière, suivi de Fast and Furious 8, Star Wars et Pirate des Caraïbes. Le studio Disney place ainsi trois de ses films dans le top 5.

Selon ses dirigeants, c'est le résultat d'une stratégie de longue haleine. "Chaque film doit être un événement. Donc on a moins de films que les autres distributeurs. On les sort sur des périodes clés, souvent sur des périodes de vacances", éclaire Frédéric Monnereau, directeur général Disney France et Benelux au micro de Simon François Michel Herinckx.


3 millions de spectateurs en moins 

Après une année 2016 difficile, la fréquentation affiche une tendance légèrement à la hausse. Le chiffre d'affaires s'établit à 161 millions d'euros en 2017 contre 148,2 millions d'euros un an plus tôt.

Au total, les cinémas ont accueilli 19,55 millions de visiteurs, soit 3 millions de moins qu'il y a dix ans. Le développement d'Internet explique notamment une telle diminution.  

Dans le top 10 de l'année 2017, on compte beaucoup de blockbusters américains mais aucun film belge. "Dans la production belge, nous constatons qu'il y eu plus de films en 2017 que l'année précédente. Mais le chiffre d'affaires n'augmente pas", souligne Pieter Swaelens, directeur général de l'association belge des distributeurs de films.


"On a de bonnes espérances pour 2018"

Les professionnels du cinéma restent confiants. Avec, en moyenne, deux visites annuelles dans une salle obscure, le Belge reste plus cinéphile que ses voisins. 

"C'est plutôt le produit local qui est déterminant. Du côté néerlandophone et francophone, on a de bons espoirs pour 2018 avec la sortie des Tuches et des Ch'tis", précise Thierry Laermans, Secrétaire de la fédération des cinémas de Belgique.

Vos commentaires