En ce moment
 
 

Brian, combattant anversois en Syrie, menace la Belgique: "Faites attention aux voitures piégées"

 
 

Brian De Mulder, un jeune combattant anversois actuellement en Syrie a publié une nouvelle vidéo sur son compte YouTube menaçant la Belgique, peut-on lire sur le site d'information le Vif.be. Le jeune homme âgé de 19 ans, évoque une attaque sanglante contre notre pays.

Brian De Mudler est un jeune combattant belge qui se trouverait actuellement en Syrie. Hier, il a publié une vidéo menaçant la Belgique d'une attaque sanglante, révèle le site d'information du Vif.be. La vidéo diffusée lundi sur le compte YouTube du jeune homme a été retirée du web. Elle a été jugée sérieuse par la section anti-terroriste de la police.

"Les bombes tombent, Atomium, j'entends une explosion"

Dans ce message transmis sous forme de "nachid", (sorte de poème musulman), le jeune Anversois menace le ministre fédéral de la Défense, Pieter De Crem. "De Crem, les traîtres tombent, faites attention aux voitures piégées", entonne-t-il. L'homme fait également référence à une attaque terroriste: "Les bombes tombent, Atomium, j’entends une explosion, des bouts de corps partout".  Le jeune Anversois fait également référence  à l’instauration de la Charia en Belgique: "Oh musulmans, la Charia arrive, bienvenue en Belgistan. Les drapeaux sont levés, les sabres sont aiguisés. Inchallah, nous deviendrons martyrs", décrit le Vif l'Express.Le message vidéo est actuellement analysé à Anvers afin de déterminer les risques qu'il représente.

"Le niveau d'alerte terroriste ne sera pas élevé"

Justine Sow en direct du parquet fédéral nous a donné plus de détails sur cette affaire dans le journal de 19h: "Pieter De Crem n'a pas souhaité réagir à cette vidéo. Dans cette vidéo un lieu très touristique est menacé: l'Atomium, mais on nous rassure ce soir on nous confirme que le niveau d'alerte terroriste qui est de 2 actuellement en Belgique ne sera pas élevé d'avantage. Cette vidéo est attribuée à Brian De Mulder, un jeune Anversois de 19 ans à peine, parti en janvier dernier combattre en Syrie. Depuis il ne voit plus ses amis et sa famille, un revirement de situation vraiment caractéristique de l'enrôlement et du lavage de cerveau que certains jeunes subissent dans un environnement radical islamiste. Ce soir on nous rassure. On dit que la justice poursuit son travail."


 

Vos commentaires