En ce moment
 
 

C’est un Belge qui a découvert les chutes du Niagara: Yves Vander Cruysen dévoile une étonnante anecdote (vidéo)

C’est un Belge qui a découvert les chutes du Niagara: Yves Vander Cruysen dévoile une étonnante anecdote
 
 

Savez-vous qu’un Belge a été le conseiller d’un empereur Chinois, que le Pape Jean-Paul 2 parlait néerlandais grâce à la Belgique ou qu’une fête locale américaine célèbre la tarte al d'jote.

Voilà autant d’histoires racontées par l'invité du "RTL avec VOUS", Yves Vander Cruysen, qui a publié le livre "Le Monde est belge" aux éditions BelgoBelge.

On va faire un petit tour du monde belgo-belge avec vous Yves Vander Cruysen… Vous parlez de 124 pays dans votre livre. Nous allons en visiter quelques-uns… On apprend par exemple que l’île de Manhattan à New York est un peu belge… 

"Elle a été achetée par une personnalité d’origine tournaisienne, Pierre Minuit, pour l’équivalent de 26 dollars actuels. Pour la petite histoire, la première langue parlée à Manhattan était le wallon picard, celui de Tournai."

C’est une Belge qui donne naissance au premier enfant européen de New York.  Aujourd’hui, elle a un million de descendants !

"Tout à fait, parmi lesquels se trouvent quelques figures importantes de l’histoire américaine"

Un peu plus haut, au Canada, c’est un Belge qui a découvert les chutes du Niagara…

"C’est l’abbé Louis Hennepin qui était originaire de Ath. Il a un peu exagéré puisque par après il a voulu récupérer certaines découvertes. Il voulait se présenter comme étant celui qui avait découvert l’Amérique auprès du roi Louis 14. Il a été éjecté quand on a découvert la supercherie."  

C’est aussi un Belge qui a réalisé la première expédition en Antarctique… Il y reste coincé pendant 15 mois.

"C’est le célèbre De Gerlache avec la Belgica. Pour la petite histoire, ce n’est pas le premier belge à avoir fréquenté l’Antactique puisqu’en 1599, Simon Decorte y avait déjà été. Les Belges y ont été depuis bien longtemps.

Il y a aussi une danse, le Flamenco . Cette danse traditionnelle espagnole est Belge.

"On appelait à l’époque les Flamands, les Belges. En fait, de nombreux Flamands se sont retrouvés comme négociants à Cadix et à Séville. C’est la danse de ces deux villes qui est devenu le Flamenco par la suite."

Il y a de grands pays : Chine, Etats-Unis, Russie où Nagelmackers a créé une ligne de trains de 10.000 kilomètres. Mais il y a aussi des petits pays.  Les Îles Marquises, par exemple.

C’est la partie la plus émouvante de ce livre. Jacques Brel a découvert cette île et il y est resté. Encore aujourd’hui, il y a beaucoup de traces de Jacques Brel sur les Îles Marquises. Il a sorti de l’isolement les habitants en organisant des expositions. Il est très vénéré et a la plus belle place au cimetière.

Les Belges ont eu une influence dans quasiment tous les pays du Monde. Comment ça se fait ?

"La Belgique est un petit pays et donc il a fallu forcément sortir du territoire pour pouvoir engranger des bénéfices. Je rappelle qu’à la fin du 19e siècle, la Belgique était la deuxième puissance économique mondiale juste derrière la Grande-Bretagne. Il a fallu trouver des marchés et s’exporter. Je rappelle que la Belgique a eu deux colonies avant le Congo, une première au Guatemala et une seconde en Guinée. Cela n’a pas plu au gouvernement de l’époque car ça a été des désastres. C’est la raison pour laquelle Léopold II a investi personnellement pour pouvoir développer son projet au Congo."

Est-ce que les Belges ont encore de l’influence dans le monde aujourd’hui ? Ou l’âge d’or est derrière nous ? 

"Nous avons des grands bâtisseurs. Il suffit d’aller voir les chantiers à Abou Dabi ou à Dubaï. Ils sont présents aussi en Afrique."

C’est un boulot impressionnant que vous avez réalisé…  Comment avez-vous fait pour tout retrouver ?

"C’est en allant sur place, en cherchant dans les bibliothèques et surtout chez les antiquaires, pour voir des vieilles cartes, que l’on vend chez eux. C’est un plaisir de voir le mot Belgique apparaître sur de vieux documents."




 

Vos commentaires