En ce moment
 
 

Ça y est, les congés de Carnaval ont commencé: voici où vous partez en vacances (vidéo)

 
 

C'est le début des congés de Carnaval, avec pour certains les départs en vacances. Rien qu’à l’aéroport de Bruxelles, 40.000 personnes partaient en avion ce vendredi. Ces départs ont été légèrement perturbés par une grève du zèle, menée par la police aéroportuaire.

L’Espagne est l’indétrônable destination phare en Europe : Madrid, la capitale, est suivie de près par Barcelone. Viennent ensuite Rome, en Italie, et Lisbonne, au Portugal.
"On va voir nos grands-parents, qui sont déjà sur place, pour passer nos vacances", disent des enfants qui partent en Espagne. "On avait la maison sur place, donc c’est vrai que pour le budget, c’est plus agréable aussi. Et il y a le soleil. Donc on espère qu’ils vont le ramener avec eux dans les valises", confie la maman.

Dubaï n°1

Qui dit Europe, dit souvent city trip… "Nous, on part à Lyon", dit une jeune femme. "A Milan, en Italie", dit une autre. Pour les vols longs courriers, loin devant Moscou, Doha et New York, c’est Dubaï qui rencontre le plus de succès auprès des voyageurs. "C’est vrai qu’il y a des gens qui vont directement aller à Dubaï, mais d’autres transitent par Dubaï pour aller vers l’Australie après", explique Nathalie Pierard, porte-parole de Brussels Airport.

Ces destinations ne sont parfois donc qu’une étape vers des contrées lointaines… En Amérique, en Afrique ou en Asie, à chacun son mobile: "Moi, en Indonésie, à Jakarta", dit un homme qui part tout seul, pour me marier là-bas. "En Ethiopie, pour des vacances touristiques, changer d’air et profiter du soleil".

Grève du zèle

Ce vendredi, près de 74.000 passagers se sont croisé toute la journée dont 40.000 rien qu’au départ. Soit 10.000 personnes de plus qu’un vendredi en période scolaire. Un vrai défi pour l’aéroport d’autant plus que la police fédérale y a mené une grève du zèle. En cause, un manque d’effectif et des problèmes d’ordre logistique. "On avait des files plus importantes au niveau du contrôle des passeports des passagers à l’arrivée et aux départs pour les vols hors de l’espace Schengen, mais un petit peu de retard également au niveau des vols longs courriers pour pouvoir accueillir ces passagers qui étaient retardés dans les files, mais pas de perturbations réelles au niveau des opération", indique Nathalie Pierard.

Certains voyageurs ont donc pris leur disposition et sont arrivés plusieurs heures à l’avance. Même si les passagers ont dû mettre leur mal en patience, tout le monde a pu arriver à destination. Aucun vol n’a été annulé.




 

Vos commentaires