Cabinets flambant neufs mis à disposition, recrutement dans les universités avant la fin du cursus: la Région wallonne veut à tout prix faire revenir des médecins dans les zones en pénurie

Cabinets flambant neufs mis à disposition, recrutement dans les universités avant la fin du cursus: la Région wallonne veut à tout prix faire revenir des médecins dans les zones en pénurie

La Région wallonne ne lésine pas sur les moyens. Vingt-deux communes sont concernées par ce plan pénurie, dont Antoing, Estinne, Lierneux, Amay, Bouillon, Philippeville ou Saint-Ode. La Région va débloquer jusqu'à 2 millions et demi d'Euros. Pourquoi faire? Pour créer des cabinets médicaux et des logements pour permettre aux médecins de s'installer plus facilement, Sébastien Capette...

"Être médecin aujourd'hui, ce n'est plus pratiquer seul dans son cabinet sans compter ses heures. Fabrice Léonard, bourgmestre de Lierneux explique ces changements de mentalité : "Ils ont dévoué leur vie entière, souvent avec passion au détriment parfois de la vie familiale. Aujourd'hui les jeunes médecins ne voient plus les choses de la même manière et nous devons nous adapter également au niveau des structures. Ces structures ce sont des maisons médicales où l'on retrouve parfois plusieurs spécialistes."

À Nassogne, 3 cabinets vont s'ouvrir côte à côte, nous explique le bourgmestre: "On fait en sorte que les assistants qui viendront prester auront cette perspective et que le cabinet est mis à disposition à bon compte pour pouvoir exercer sur notre territoire."

Les futurs praticiens seront contactés directement dans les facultés de médecine. L'ouverture des différentes centres est espérée dans le courant de l'année 2019.

Vos commentaires