En ce moment
 
 

Camps d'été autorisés: comment s'organisent les unités après cette annonce? "On s'adaptera, il n'y a pas de souci"

CORONAVIRUS

La nouvelle est tombée hier soir: les scouts et les patros du pays pourront partir en camps cet été. Une autorisation assortie de conditions. Par exemple, ils ne devront pas accueillir plus de 50 personnes, animateurs compris. Comment s'organisent les unités après cette annonce?

Cathy Van Lil est l’une des chefs d’unité guide d’une section qui rassemble 300 jeune âgés de 6 à 18 ans. Lorsque la nouvelle est tombée hier soir, elle a reçu de nombreux messages de soulagement. "Il y a des parents qui m'ont dit qu'ils étaient en pleurs en apprenant la nouvelle, explique la cheffe d'unité guide. Ils pleuraient de joie parce que les enfants attendaient cette décision. Nos animateurs attendaient cette décision. On est vraiment très contents."

Il va désormais falloir organiser les camps et faire preuve de créativité. Les autorités recommandent de mettre en place des activités en plein air, toujours au même endroit, avec des règles d’hygiène et le maintien d’une distanciation physique. Des mesures qui, a priori, ne devraient  pas  poser de problèmes aux organisateurs. "Si ça concerne l'absence de contacts avec d'autres groupes ou avec les villageois, on s'adaptera. Si c'est toujours la même personne qui doit aller faire les courses avec un masque, ça ira, il n'y a pas de souci. Tout cela, ce sont des choses que l'on peut mettre en place assez facilement."

"Les parents se rendent compte de l'importance que ça a pour leurs enfants"

En revanche, les rassemblements de plus de 50 jeunes ne sont pas autorisés. Les nuitées sous tentes nécessitent une nouvelle organisation pour laquelle il n’y a pas encore de solution, reconnait la fédération. Quant au séjour à l’étranger, ils sont permis à condition de ne pas dépasser de 150 km la frontière avec notre pays. Le voyage au Sénégal prévu pour l’un des groupes de Cathy Van Lil est annulé, l’autre à la frontière avec les Pays-Bas pourrait donc avoir lieu.

Les jeunes seront-ils présents cet été ? À en croire un sondage réalisé par les guides, 88 % des parents y sont favorables. "On n'a que 6% de parents qui sont réticents. On trouve cela impressionnant comme chiffre, on s'attendait à ce que les animateurs et les enfants soient enthousiastes, mais c'est gai de voir aussi que les parents se rendent compte de l'importance que ça a pour leurs enfants."

Selon la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2.700 camps sont organisés chaque été, rassemblant plus de 100.000 jeunes impatients de participer à cette aventure estivale.

 

Vos commentaires