En ce moment
 
 

Canicule: les SDF souffrent particulièrement sans point d'eau potable dans les villes

 

Contrairement à une idée reçue, les fortes chaleurs occasionnent parfois plus de dommages que le froid auprès des SDF. Et difficile pour eux de se procurer de l'eau. Le CPAS de Charleroi demande la construction de points d'eau potable disséminés dans la ville.

Le soleil et la chaleur font le bonheur des vacanciers mais ça n'est pas le cas pour tout le monde. Comme en hiver, les sans-abris souffrent particulièrement en cette période. Pour s'hydrater, il n'y a que très peu de sources d'eau potable dans les grandes villes. Antoine vit dans la rue depuis des années. Pour lui, c’est un choix de vie. Il a ses habitudes pour se laver ou se nourrir. Mais avec les températures caniculaires de ce week-end, son premier objectif est de trouver un point d’eau potable: "On a l’occasion de pouvoir bénéficier de services sociaux où l’on peut aller s’approvisionner ou prendre une douche. A part ça et compter sur quelques amis, il n’y a pas vraiment d’autres moyens". "Je me débrouille pour avoir quelques bouteilles vides", précise un autre sans abris au micro de Jimy Méo pour RTL TVI, avant de poursuivre: "je les remplis dans un café ou dans un snack. Si j’ai un peu d’argent, je vais en chercher une ou deux au magasin".

Antoine vient en aide à des personnes âgées

La solution se serait des points d’eau dispersée dans la ville. Des sources d’eau potable comme il en existait dans le passé. Le CPAS insiste pour que de nouvelles fontaines soient intégrées dans le projet de travail de la Ville basse. Alain Jacobeus, secrétaire de cabinet du président du CPAS de Charleroi: "Je dirai non seulement pour les personnes fragilisées, mais aussi pour tout un chacun. Il est vrai qu’une femme enceinte, un enfant peuvent avoir à un moment donné avoir un petit coup de chaleur." Antoine avance dans le même sens également: "Ce serait très utile pour nous mais aussi pour nos animaux. Avec cette chaleur, aussi pour n’importe quelle personne qui passe. Hier, j’ai vu deux personnes âgées qui avaient un problème. Il a fallu mon eau pour leur venir en aide."

 

Vos commentaires