En ce moment
 

Carrefour: la N-VA se met en travers du protocole d'accord

La N-VA a demandé mardi soir au ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) de rejeter la demande de Carrefour d'accorder la prépension aux travailleurs âgés de 56 ans. Pour la formation nationaliste, partenaire du CD&V au gouvernement fédéral, ce serait "un très mauvais signal", au moment où beaucoup d'entreprises recherchent désespérément du personnel.

Les détails du protocole d'accord conclu chez Carrefour sont connus. Le texte ne prévoit aucun licenciement sec. Les 1233 suppressions de postes se feront soit par départ volontaire, soit par prépension, à condition que la prépension à 56 ans soit acceptée par le gouvernement fédéral et par les Régions. Ce qui ne semble pas gagné. Ce protocole d'accord prévoit en effet que le départ des 1233 employés voulu par la direction se fasse notamment via des prépensions pour les travailleurs âgés de 56 ans et plus. Mais la N-VA se positionne contre cette mesure. Elle demande au ministre de l'Emploi, Kris Peeters, de rejeter la demande de Carrefour. Selon la formation flamande, la prépension à 56 ans fragiliserait la politique du gouvernement fédéral au moment où il est question de maintenir les Belges au travail plus longtemps.

Fin des discussions prévue pour vendredi

Certains syndicats sont assez pessimistes sur ce protocole d'accord, car tout dépend du nombre de travailleurs éligibles à la prépension et du nombre de départs volontaires. S'ils ne sont pas 1233 au total, d'autres pourraient se voir tout simplement licenciés. Le texte est encore en discussion jusqu'à demain et doit être formellement entériné vendredi entre direction et syndicats.

Vos commentaires