En ce moment
 
 

Cette famille namuroise est partie en vacances en Italie en train: "18 heures de trajet, douze trains différents, plus cher que l'avion mais on est séduits!"

Cette famille namuroise est partie en vacances en Italie en train:

Le voyage en train comporte pas mal d'avantages et semble séduire toutes les générations. Les jeunes, d'abord mais aussi les familles. Marie, Benjamin et leurs trois enfants se sont rendus en Italie en train pour la première fois. Ils détaillent les avantages et les inconvénients d'un tel mode de locomotion.

Marie, son mari Benjamin, et leurs 3 enfants de 6, 8 et 9 ans sont partis en Italie, près du Lac de Bergame, début du mois. Un voyage qu'ils ont décidé de faire en train. "D'abord, il y a une raison écologique, explique Marie. Mais il n'y a pas que ça. On avait envie d'aventures, on voulait profiter du trajet. Et puis, on n'est pas de grands fans de la conduite longue".

Ils devaient prendre neuf trains, mais en ont pris douze!

Une fois leur périple organisé (ce qui a nécessité plusieurs heures) ils quittent Lustin, près de Namur, vers 5h du matin et arrivent à destination vers 23h. "On a pris douze trains différents, comptabilise la mère de famille. À l'origine, on ne devait en prendre que neuf, mais arrivés à la gare de Liège, il y a eu des retards et un train est tombé en panne".


Une qualité à avoir: le sens de la débrouillardise

La famille n'avait parfois que trois minutes en gare pour monter dans le train suivant. De quoi augmenter le niveau de stress. "On devait sans cesse regarder nous-mêmes sur nos GSM pour voir quelle correspondance on devait prendre, décrit-elle. Les retards s'annonçaient, donc c'était un jeu de dominos".


Le prix? "Plus cher que l'avion, pareil que la voiture"

Autre inconvénient : le prix. Même si la famille avait choisi la formule inter-rail, gratuite pour les enfants. "En une heure on faisait le trajet en avion et on payait le quart du prix pour nous cinq", a estimé la mère de famille.

Et en voiture en comptant le carburant, les péages et l'étape, ça revenait au même. La famille est séduite par l'expérience mais pointe du doigt le manque d'applications permettant de coordonner toutes ces correspondances.


30% des Belges font désormais attention

Une enquête montrait récemment que près de 30% des Belges ont changé de comportement face à l'avion par souci écologique. Thalys s'attend à une fréquentation record cet été. De l'ordre de 13% en plus, surtout auprès de son public jeune et familial.

Vos commentaires