En ce moment
 
 

Chaudières atmosphériques ou à condensation: quelle est la plus avantageuse ?

 
 

Les ventes de chaudière ont diminué de 10% en 2012. En cause, la suppression des déductions fiscales et la fin de certaines primes. Ce sont surtout les chaudières à condensation qui se vendent moins.

Pour installer une chaudière à condensation, il vous était possible de toucher une prime ou de déduire fiscalement l'achat.
Mais l'année dernière, tous les avantages fiscaux ont été supprimés. Depuis, les ventes sont en chute libre: moins 10 % en un an.
Dirk Peytier, président de l'association des installateurs de chauffage à Bruxelles, était au micro de Charlotte Notteghem: "On a vu une courbe croissante sur les 5 dernières années des chaudières à condensation. Dès le moment où la prime a été retirée, on a constaté que les chaudières à condensation sont tombées et la chaudière atmosphérique, qui avait ses ventes qui diminuaient d'année en année depuis 5 ans, sa courbe est montée vers le haut."

Les primes accentuent les ventes

Les chaudières à condensation coûtent en moyenne deux fois plus cher que les classiques atmosphériques. Mais le retour sur investissement est rapide, entre 3 et 5 ans. "Une chaudière à condensation est un investissement plus intéressant, plus judicieux à moyen terme puisqu'on va consommer beaucoup moins. On peut compter une économie de 15 à 20% par rapport au type atmosphérique", a ajouté Dirk Peytier. La suppression des primes pour les installations des pompes à chaleur. Les ventes continuent d'augmenter, mais beaucoup moins vite qu'auparavant. Seuls les chauffe-eau solaires tirent leur épingle du jeu avec plus 35% en un an. L'apparition d'une nouvelle prime en Flandre en 2012 a probablement stimulé les ventes.




 

Vos commentaires