En ce moment
 
 

Chiffres à l'appui, Frank Vandenbroucke explique pourquoi les bars et restaurants restent fermés

  • Coronavirus: Frank Vandenbroucke a expliqué pourquoi l''Horeca reste fermé

  • Coronavirus: le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke est l''invité du RTLInfo 19H

 
 
CORONAVIRUS
 

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, insiste sur l'importance de la campagne de vaccination. Il était, hier l'invité du RTL INFO 19h. Il a évoqué les tests rapides, jugés comme cruciaux en comité de concertation pour le calendrier de déconfinement. "Il faut d'abord assouplir la régulation en la matière qui est assez stricte", a-t-il dit.

Mais pour un vrai déconfinement il faut, avant tout, un grand nombre de vaccinés. "On va vaincre le virus. On va pouvoir vivre de façon normale, mais la condition c'est la campagne de vaccination. C'est la seule vraie sortie de cette crise. Entre-temps, en étape, on peut réaliser des assouplissements. Aussi longtemps qu'un segment important de la population n'est pas vacciné, le virus peut être dangereux. Dès le moment où des patients vulnérables, les personnes âgées, des patients avec des comorbidités ont été vaccinées, on va quand même franchir une étape très importante."

20 fois plus de contaminations

Vendredi, des perspectives de déconfinement ont été annoncées par les autorités du pays. Des assouplissements seront accordés chaque mois, la priorité étant donnée aux activités en extérieur. Certains secteurs, comme celui de la culture et de l'Horeca restent déçus des annonces faites. "Je comprends la déception notamment des gens de l'HoReCa. Ce sont des gens qui veulent travailler et on les en empêche. C'est très frustrant", a d'abord fait savoir le ministre de la Santé précisant que des aides supplémentaires seront annoncés. Et de se défendre chiffres à l'appui : "Je suis allé rechercher les chiffres de juin, lorsqu'on a rouvert l'Horeca après la première vague. Le 8 juin, en moyenne journalière, nous avions 122 cas. Aujourd'hui, nous sommes à 20 fois plus. On a rouvert l'HoReCa avec un niveau de contamination qui était 20 fois moins que celui d'aujourd'hui. C'est quand même toujours une situation fragile."

La bonne comparaison ?

Vérification faite par notre rédaction, les chiffres annoncés par le ministre de la Santé sont justes. Le 8 juin 2020, la moyenne quotidienne de nouvelles contaminations était de 122. Aujourd'hui, le chiffre atteint 2.344,7. Précisons que la capacité de tester la population n'est pas la même non plus puisque le nombre de tests est plus important aujourd'hui. On effectue 3 fois plus de tests aujourd’hui : 12 000 par jour en moyenne en jour, près de 42.000 tests actuellement. Alors que peut-on comparer objectivement ? Le nombre d’hospitalisations reste une donnée objective. Il y avait 15 hospitalisations en moyenne par jour le 26 juin dernier. On en compte 148 en ce moment. C'est 10 fois plus.

 




 

Vos commentaires