En ce moment
 
 

Les conditions de réouverture des terrasses débattues en comité de concertation demain: une fermeture à 18h "n'est pas tenable", selon David Clarinval

 
 

Le 8 mai, lorsque sept personnes de plus de 65 ans sur dix auront été vaccinées et protégées et si la situation dans les hôpitaux s'est améliorée, le plan "plein air" entrera en action ; il prévoit notamment l'ouverture des terrasses. C'est ce qui a été décidé lors du dernier comité de concertation. 

Un comité de concertation se tiendra ce vendredi 23 avril. Les conditions de cette réouverture y seront débattues. Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, des restrictions devraient être imposées. 

Une limite de convives par table devrait être déterminée afin d'éviter de grandes tablées et donc potentiellement, une circulation du virus plus importante. Au micro de Fabrice Grosfilley sur Bel RTL, le ministre des Indépendants, David Clarinval, est revenu sur les points à l'étude. 

"Nous n'avons pas encore pris de décision à propos des terrasses. Il y a une proposition du commissariat corona qui a été délibérée avec les secteurs. Elle est à l'étude aujourd'hui. Nous en avons déjà parlé hier, nous en reparlerons encore prochainement. Ce sera le Codeco (Comité de concertation ndlr) de vendredi qui va trancher. Les positions ne sont pas identiques, certaines sont plus ambitieuses que d'autres", a-t-il précisé. 

Les politiques se penchent également sur l'heure de fermeture des établissements horeca dès le 8 mai. Aux Pays-Bas et au Luxembourg, ces derniers ferment leurs portes à 18h. Doit-on s'attendre à la même mesure? David Clarinval explique que tout comme les conditions de réouverture, l'heure de fermeture sera tranchée lors du comité de concertation qui se tiendra vendredi. Le ministre indique qu'il est important "d'être raisonnable". "18h, ce n'est pas tenable. Ça me semble vraiment difficilement audible pour le secteur. 23h serait l'idéal mais je ne suis pas certain que cette position sera adoptée. Nous devons encore en parler. La discussion sera prise demain", éclaire David Clarinval. 

Il y aura les limitations car la situation épidémiologique ne permet pas un relâchement total, insiste David Clarinval. "Mais il faut quand même que les conditions qui seront imposées permettent une rentabilité du secteur", a-t-il précisé.

Mercredi, le gouvernement s'était réuni en comité restreint. Il avait décidé d'une série de mesures de soutien aux secteurs appelés à rouvrir prochainement portant sur un montant de 835 millions d'euros. L'exécutif fédéral a notamment prévu de baisser la TVA à 6% dans l'Horeca jusqu'au 30 septembre sur les boissons, alcoolisées ou non, ainsi que sur les repas. Les employeurs du secteur seront par ailleurs exonérés en 2021 de cotisation annuelle à la caisse qui paie les pécules de vacances de leurs employés. Elle sera prise en charge par l'Etat. "Dans la situation terriblement difficile actuellement, il était important que nous apportions un bouquet de bonnes nouvelles", a souligné David Clarinval. 

Ces mesures auraient-elles dû être plus ciblées? Non, à en croire le ministre des Indépendants. "Dans cette période, tout le monde souffre. Il faut même se rendre compte que grâce aux aides forfaitaires, les toutes petites structures ont été accompagnées le moins mal possible. Par contre, les plus grosses ont eu des difficultés pour obtenir des financements. Elles ont des charges qui sont plus importantes. Il est important d'aider les petits, les moyens et les grands", a-t-il expliqué.




 

Vos commentaires