En ce moment
 
 

Comment conduire prudemment lorsqu'il neige? Voici quelques conseils

 
 

Comment rouler par temps de neige ? Sur le plateau du RTL INFO Bienvenue, Benoit Godart, porte-parole de l'Institut Vias, est venu vous donner ses conseils.

Olivier Schoonejans: Comment roule-t-on quand il neige ?

Benoit Godart: "Il y a deux mots d'ordre, calme et douceur. Le calme parce qu'aucun Belge n'est habitué à rouler dans des conditions hivernales telles qu'on les connait actuellement et donc paniquer ne sert à rien. La douceur signifie pas d'accélération brusque, pas de coups de volant intempestifs, pas de freinage de dernière seconde… Il faut vraiment rouler doucement pour adapter son comportement aux conditions hivernales, sachant que même avec des pneus hiver, les distances d'arrêt augmentent. Vous devez donc, par exemple, augmenter aussi les distances de sécurité par rapport au véhicule qui vous précède, même dans des embouteillages."

Dans les descentes, comment doit-on manipuler la voiture pour éviter qu'elle ne glisse ?

"C'est la grande hantise de bon nombre de conducteurs. Le conseil que l'on donne, c'est de plutôt utiliser son frein moteur et donc d'éviter de foncer dans les descentes et de donner un coup de frein qui va vous envoyer dans le décor. Il faut y aller doucement, plus doucement que s'il n'y avait pas de neige, et même si vous avez des pneus hiver, utiliser le frein moteur."

Les pneus hiver sont-ils utiles ?

"Oui, c'est utile, évidemment. Il faut savoir qu'avec un pneu été, sur la neige, les distances d'arrêt sont multipliées par trois. En d'autres termes, vous ne pourrez jamais vous arrêter si, par exemple, la voiture de devant dérape. Dans des conditions telles qu'on les connait actuellement, il vaut vraiment mieux éviter de sortir avec des pneus été. Même avec des pneus hiver, la première question qu'on doit se poser, c'est si notre déplacement est vraiment indispensable. Si oui, il faut partir un peu à l'avance. Et si vous n'avez pas de pneus hiver, il vaut mieux postposer votre déplacement."

On dit toujours qu'en Belgique, quand il y a deux centimètres de neige, c'est la paralysie… Vous qui objectivez toutes ces données, vous le confirmez ?

"La première chose, c'est qu'il faut savoir qu'on dit la même chose en France ou aux Pays-Bas quand c'est le cas. Je ne sais pas si le Belge a davantage peur de la neige. Nous, en tant qu'Institut de sécurité routière, on se réjouit vraiment quand il y a de la neige parce que les conducteurs roulent beaucoup moins vite et le nombre d'accidents graves diminue dans des proportions de 25 à 30%. Par contre, il y a évidemment plus d'accidents matériels, plus d'accrochages et c'est la raison pour laquelle il faut être davantage prudent. Non, le Belge ne roule pas plus mal que ses collègues néerlandais et français dans la neige, et elle n'est pas si catastrophique que ça en termes de sécurité routière."

Doit-on plutôt suivre les grands axes sur lesquels la déneigeuse sera passée ?

"Oui, c'est clair. Mais il vaut mieux éviter de dépasser les véhicules d'épandage parce que vous allez arriver les premiers dans la neige tout fraîche. Il faut aussi essayer de ne pas rouler tout derrière ces véhicules parce que le sel arrivera directement dans votre bas de caisse. Mais oui, il vaut mieux éviter les petites voies qui ne sont pas déneigées parce qu'en-dessous de la neige, il peut y avoir n'importe quoi."

Si je dérape sur la neige et que je sens que la voiture est en train de partir vers le bas-côté, quel est le conseil de conduite que vous pouvez donner à ce moment précis ?

"Gardez les mains sur le volant. Évitez de freiner. Contre-braquez. Et enfin, le conseil qu'on vous donne dans les écoles, c'est de regarder là où vous voulez aller parce qu'instinctivement, vous vous dirigez là où votre regard porte. Il vaut aussi mieux débrayer et certainement pas freiner."




 

Vos commentaires