En ce moment
 
 

Connaissez-vous les maisons de répit, sortes de colonies de vacances pour enfants malades?

A découvrir

Offrir un petit peu de répit aux familles qui doivent s'occuper d'un enfant gravement malade, ou lourdement handicapé, c'est l'objectif de la Villa Indigo située à Schaerbeek. Cette démarche est une bouffée d'oxygène mais elle est souvent difficile à accepter par les parents qui peuvent avoir du mal à lâcher prise.

Marie-Louise accompagne son fils, Silvio. Le jeune garçon a 11 ans et souffre d'une malformation de la colonne vertébrale. L'objectif: l'inscrire pour un premier séjour à la Villa Indigo, un établissement qui prend entièrement en charge les enfants handicapés. "Cela s'appelle maison de répit, et c'est vraiment ça. Cela nous permet d'aller travailler, ou tout simplement de passer du temps avec nos autres enfants, ou mon mari", dit-elle au micro de notre journaliste Justine Sow.



Une maman est partie en vacances pour la première fois

Grâce à la Villa Indigo, la maman de Louay, 15 ans, a pu partir en vacances pour la toute première fois depuis la naissance de son fils. "Je suis partie 4 jours au Maroc. D'habitude, je le prends avec moi. Mais là, quand j'ai appris l'existence de cet établissement, je me suis dit 'pourquoi pas me reposer un peu?'. Ca s'est très bien passé", explique-t-elle.



Souvent, les parents culpabilisent

Inscrire leur enfant à la Villa Indigo peut être une étape difficile pour les parents. Pris d'un sentiment de culpabilité, ils ont parfois du mal à lâcher prise. "On rencontre beaucoup de parents qui sont épuisés. Les services que nous proposons leur permettent de s'octroyer ce repos plus que nécessaire", indique Vanessa Largent, pédiatre.



Xavier, atteint du syndrome de Sotos, passe toutes ses vacances là-bas

Une situation que Xavier a bien comprise. Atteint d'une maladie rare (le syndrome de Sotos) ce garçon de 9 ans demande une grande prise en charge. Alors pour soulager sa famille, cette année, il passe ses vacances d'automne à la Villa. "Mes parents en profitent pour se reposer. Ainsi, ils seront en forme quand ils viendront me chercher", dit-il.



Des soins 24h/24

D'ici-là, Xavier et les 9 autres enfants profiteront du Jacuzzi, de l'espace détente, et des soins infirmiers 24h24, le tout pour une somme dérisoire. "Grâce à l'intervention de l'Inami, une nuit ne coûte que 5,44€ par enfant", explique Anne- Catherine, coordinatrice de soins à la Villa Indigo. L'Inami rembourse jusqu'à 32 jours par an et par enfant. Une bouffé d'oxygène pour continuer le combat.

Vos commentaires