En ce moment
 
 

Coronavirus: cacophonie dans l'annonce des nouvelles mesures? Elio Di Rupo répond aux critiques

 
CORONAVIRUS
 

Les autorités bruxelloises ont décidé d'avancer à 22H00 le couvre-feu imposé en Belgique et ont ordonné la fermeture des magasins à 20H00 ainsi que l'interdiction des activités culturelles et sportives à partir de lundi. Ce nouveau tour de vis va au-delà des décisions prises vendredi par le gouvernement pour l'ensemble du royaume et suit les mesures annoncées par les autorités de la Wallonie, particulièrement touchée par la pandémie. 

Une communication a été faite par le Premier ministre Alexander De Croo le vendredi matin afin d'annoncer les nouvelles mesures prises au niveau national. Le soir, c'est la région wallonne ainsi que la Fédération Wallonie Bruxelles qui communiquait de nouvelles restrictions, certaines étant différentes de celles qui avaient été annoncées le matin. Certains ont dénoncé une mauvaise communication de la part des autorités. "C'est compliqué de suivre. Nous, citoyens, ne sommes pas des jouets ou girouettes", écrivait une lectrice via le bouton orange Alertez-nous. 

Sur le plateau de C'est pas tous les jours dimanche, le ministre-président wallon Elio Di Rupo a répondu aux critiques. Selon lui, la communication de ces nouvelles mesures n'aurait pu se faire autrement. "Notre pays, depuis plus de 40 ans, est un pays fédéral. Il y a trois Régions et trois Communautés. On parle 4 langues. Nous avons un socle commun que l'on discute au comité de concertation puis on adapte en fonction des réalités en Wallonie, à Bruxelles et en Flandre. Il y a aussi des adaptations dans les communes et provinces. Si vous prenez la France, il y a un couvre-feu à Lille, à Rouen. Et entre les deux, c'est la Somme, il n'y en a pas. Plutôt que de pointer les différences, pointons les points de convergence. J'ai entendu dire 'Pourquoi une communication le matin et une autre le soir?' C'est simple. Le matin, parce que nous avons discuté au Comité de concertation. Quand je suis au comité de concertation, je ne peux pas être avec mon gouvernement. Le lendemain, je réunis mon gouvernement et on travaille. Et le soir-même, on communique des mesures beaucoup plus restrictives", a-t-il indiqué. 

COVID 19 Belgique : où en est l'épidémie ce dimanche 25 octobre? 

 




 

Vos commentaires