En ce moment
 
 

Coronavirus: de nombreux enfants et ados ont pris du poids à cause du confinement: "Ils sont livrés à eux-mêmes à la maison"

 
CORONAVIRUS
 

Depuis le premier confinement, certains jeunes ont tendance à grignoter plus. En France, deux enfants sur cinq ont pris du poids, jusqu'à 6kg selon les pédiatres français. Chez nous, les spécialistes observent aussi ce phénomène, dû notamment aux cours à domicile et à l'absence d'activités.

"Moi je mangeais parce que je m'ennuyais. Du coup, j'ai pris 3kg", nous confie une jeune fille. "Je mangeais beaucoup et je dormais beaucoup parce qu'il n'y avait rien à faire en fait", ajoute un garçon. Ces deux jeunes sont loin d'être les seuls à éprouver des difficultés à ne pas prendre du poids. Les pédiatres constatent une importante augmentation du nombre d'auscultations. "C'est très variable, explique Sophie Merckx, pédiatre spécialisée en nutrition et obésité de la Clinique Notre-Dame de Grâce à Gosselies. On a des enfants qui vont prendre 2-3kg, comme on en a qui peuvent en prendre 8-9 en 6 mois."

Ce phénomène peut toucher tous les enfants et adolescents, même s'il est plus visible chez ceux qui étaient déjà en surpoids avant la crise sanitaire. La fermeture des écoles lors du premier confinement a bousculé leurs repères. "Il n'y a plus la structure scolaire qui met un cadre et un rythme dans leur journée, affirme Véronique Maes, pédiatre spécialisée en nutrition de la Clinique Notre-Dame de Grâce. Ils sont livrés à eux-mêmes à la maison."

"Ils comblent un vide"

Les jeunes prennent aussi d'assaut les frigos et les armoires à friandises pour contrer l'anxiété, l'absence de contacts et d'activités. "D'un point de vue psychologique, c'est assez compliqué parce qu'elle a été privée de tout lors du premier confinement, les amis, la famille, ses activités", confie une maman. "Leur vie d'avant leur manque, confirme Sophie Merckx. Je pense que manger, c'est aussi combler quelque chose. Quelque part, ils comblent un vide."

L'usage intensif des écrans perturbe aussi le rythme des jeunes et le manque de sommeil favorise la prise de poids et l'obésité. Il est donc essentiel de bouger, se dépenser, en marchant 30 minutes tous les jours, par exemple. "Quand il y a des envies de grignotage, c'est plutôt essayer d'avoir une corbeille de fruits sous la main, essayer de manger une pomme, une banane, boire de l'eau plutôt que des sodas", explique Véronique Maes.

Certains enfants expriment leur mal-être autrement et dévient vers des troubles restrictifs en s'alimentant moins.

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce dimanche 24 janvier ?


 

 




 

Vos commentaires