En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: des coiffeurs bravent l'interdit en proposant leurs services à domicile

 
CORONAVIRUS
 

Le gouvernement fédéral a décidé de la fermeture des salons de coiffure jusqu'à nouvel ordre.

Bien qu'ils ne peuvent accueillir de clients, les coiffeurs sont fortement sollicités en cette période de confinement. Des Belges se tournent vers ces professionnels pour obtenir des conseils mais également pour tenter d'obtenir un rendez-vous bien que les mesures de confinement l'interdisent.

> CORONAVIRUS en Belgique: les dernières infos

Depuis la fermeture de son salon, Jeremy Velkeneers est assailli d'appels. "On se fait harceler. Le désavantage c'est que la ligne a été déviée sur mon portable. Il n'y a plus de limites. Il commence à sonner à 7h du matin jusqu'à 22h. Certains me disent 'On vient chez vous devant le trottoir, dans le jardin, avec des gants, des bottes. Chaque solution est bonne", nous détaille le coiffeur.

Ce cas n'est pas isolé. La demande est forte. Conséquence: certains coiffeurs dérogent aux règles et proposent leurs services à domicile. Sur les réseaux sociaux, certains affichent leur nouvelle coupe et coloration. Une pratique illégale que dénonce le secteur. 

C'est inégalitaire et c'est même de la fraude

"Il y en a certains qui craquent et qui vont faire plaisir à leurs clients. Et puis il y en a d'autres qui prospectent et qui proposent leurs services par téléphone afin de ne pas laisser de trace. C'est inégalitaire et c'est même de la fraude par rapport au gouvernement qui nous donne une compensation. Je peux comprendre que certains soient vraiment dans le besoin mais on 'lest tous", déplore Michael Del Bianco, coiffeur.

Le secteur craint qu'à cause de ce type d'agissements, il soit l'un des derniers à pouvoir rouvrir. "Nous craignons que si le gouvernement autorise la réouverture progressive des salons de coiffure, ceux et celles qui qui n'auront pas respecté la distanciation sociale et qui se sont rendus à domicile réintègrent l'entreprise, en étant porteurs peut-être à leur insu du virus. Et qu'ils puissent alors contaminer l'ensemble de l'équipe", indique Patrick Dumont, vice-président de la fédération belge des coiffeurs. 

La Fédération belge des coiffeurs rappelle que les professionnels qui bravent l'interdit en coiffant à domicile s'exposent à des sanctions administratives mais aussi judiciaires.

 




 

Vos commentaires