En ce moment
 
 

Coronavirus et fermeture des restaurants durant les fêtes? "Si on ne va pas plus loin dans le soutien, tout le château de cartes va s’effondrer"

 
CORONAVIRUS
 

Le secteur horeca réagit aux propos du ministre fédéral de la Santé. Durant la matinale de Bel RTL, Frank Vandenbroucke a indiqué qu’il serait difficile d’envisager un assouplissement des mesures pour les fêtes de Noël. Fabian Hermans, l’administrateur de la fédération Horeca Bruxelles a répondu aux questions d’Olivier Schoonejans dans le RTL INFO 13h.

Quelle est votre première réaction ?

Le mieux c’est d’attendre le 13 décembre et d’avoir les informations les plus sûres et être certain que la baisse continue pour qu’on puisse rouvrir au plus vite. Si c’est pour rouvrir et qu’on vienne accuser l’horeca demain que c’est à cause de l’horeca que le virus repart à la hausse… Donc, cela doit être bien réfléchi.

Mais si on ne rouvre pas le 13 décembre, il va falloir avoir des aides structurelles et des aides fortes pour soutenir le secteur parce qu’aujourd’hui cela devient critique à tous les niveaux. Il y a eu des reports de crédits, des choses qui ont été faites comme ça et qui arrivent maintenant à échéance. Il va falloir commencer à rembourser les investissements, commencer à rembourser les reports d’ONSS (cotisations sociales) qui avait été faits. Je pense que le gouvernement doit prendre conscience que le secteur se porte très mal et qu’il faudra des aides fortes. Aujourd’hui, on a eu du soutien au niveau des primes de fin d’année et autres pour le secteur mais si on ne va pas plus loin dans ce soutien, on ne pourra plus payer notre personnel, on ne pourra plus tenir nos établissements et tout le château de carte va s’effondrer.

Quel soutien précis demandez-vous ?

On demande de prolonger les aides qui avaient été mises en place lors du premier lockdown au moment de la réouverture : une baisse de la TVA assez longtemps pour pouvoir refaire cette trésorerie. Au niveau des charges pour le personnel, il faut absolument pouvoir continuer le chômage pour force majeure parce qu’on ne sait pas dans quelle mesure et à quel niveau on va reprendre. On sait en tout cas que pour Bruxelles, au niveau hôtelier, ce sera la catastrophe puisqu’il n’y aura pas de reprise, avant la fin de l’année. Au niveau tourisme, c’est la même chose. Les restaurants auront aussi des problèmes. Le télétravail pose également des soucis, car il amène des pertes. Il faut absolument soutenir les indépendants pour qu’ils puissent assumer toutes ces charges qui vont reprendre dès le 15 décembre.

COVID 19 Belgique: où en est l'épidémie ce jeudi 19 novembre ?

 




 

Vos commentaires