En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique et télétravail: comment font les Belges qui ont un mauvais réseau internet?

 
 

En cette période d’aggravation de la pandémie de coronavirus, rendre le télétravail et les cours à distance accessibles à tous est un défi de taille. 1% des Belges habitent dans des "zones blanches", c'est à dire sans bon réseau internet. Des communes, dans lesquelles la connexion est trop faible, tentent aujourd'hui de proposer des solutions.

Elève en quatrième secondaire, Lorine va devoir suivre des cours à distance. Pour les fichiers texte et son, ça fonctionne lentement mais ça fonctionne. Pour les vidéos en direct, c'est beaucoup plus compliqué. "Il y a des micro-coupures, il y a un mot sur deux vraiment et j'entends comme si c’était un robot qui parlait, donc c'est assez compliqué à la compréhension", confie Lorine.

Un débit beaucoup trop faible

Pas question donc de se connecter à plusieurs en même temps. La jeune fille doit donc régulièrement demander à son petit frère de couper son wifi, pour qu’elle puisse faire ses devoirs. En cause, un débit beaucoup trop faible. Vérification faite au moyen d'un appareil de mesure: onze mégabits par seconde à un moment, à peine un demi quelques minutes plus tôt. Et cela fait plusieurs années que les habitants de ce hameau déplorent cette situation.

"Il y a quand même pas mal de gîtes donc en fonction des occupations des gîtes, on a plus ou moins d’internet. Maintenant, ce n'est pas ceux-ci qui sont en cause. Pour moi, c'est Proximus qui ne fait pas le nécessaire pour assurer un service complet à chacun parce qu’il faut savoir qu'on paye quand même un internet haut débit", témoigne un autre habitant de Bohon. A Havelange, une entité voisine, les autorités mettent dès demain un local informatique à disposition des élèves qui rencontrent des problèmes de connexion.

Eviter la rupture numérique

"Avec le confinement, le recours au télétravail mais aussi au suivi de cours à distance… On veut éviter qu'il y ait une rupture numérique qui se crée entre les habitants de nos communes rurales et de certains villages en particulier et le reste de la population", explique Antoine Mariage, l’échevin de l’Enseignement de la commune d’Havelange.

La commune estime qu'un quart de sa population connaît des problèmes réguliers de connexion, elle attend des opérateurs une mise à niveau rapide du réseau.

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mardi 27 octobre ?


 




 

Vos commentaires