En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: faut-il s'inquiéter d'une percée du variant delta en Belgique? La réponse d'Yves Van Laethem

 
CORONAVIRUS
 

Yves Van Laethem, le porte-parole de la lutte contre le coronavirus, s'est exprimé ce vendredi en conférence de presse pour faire le point sur l'évolution de la pandémie. Il a également apporté des explications à la question "faut-il craindre une percée du variant delta en Belgique?"

Variants en Belgique: où en sommes-nous ?

"Le variant britannique, dit aussi alpha, commence à être sur le déclin. Il représente encore 71% des nouvelles contaminations (-10% environ par rapport à la semaine précédente) Les variants bêta et gamma (sud-africains et brésiliens) restent relativement stables (1,2% pour le sud-africain et 9,7% pour le brésilien)", indique Yves Van Laethem.

"Il faut donc que ce trou de 10% soit comblé par quelqu’un et il s’agit du variant indien, dit aussi variant delta. Il est en train d’augmenter. La semaine dernière, il occupait 6% de la place au niveau des contaminations. Nous sommes à présent à 15,7% et tout laisse penser que la semaine prochaine, nous serons sans doute largement au-dessus des 20%."

Si ce pourcentage est spectaculaire par son augmentation rapide, le nombre de contaminations liées à ce variant reste faible et stable en Belgique car il y a une baisse générale du nombre de contaminations dans notre pays. Yves Van Laethem souligne qu'il faut maintenir un équilibre "fragile". "Il n’y a pas 36.000 solutions : le respect des règles de base et des mesures de sécurité à respecter aussi ailleurs que dans notre pays. Il faut rester prudent et être complètement vacciné, c'est le message à donner."

Ceci est confirmé par une nouvelle publication du centre européen de contrôle des maladies (ECDC) publié ce mercredi. Elle concerne  la diffusion du variant Delta en Europe. "L’ECDC estime que ce variant représentera 70% du total des nouvelles contaminations au début du mois d’août. A la fin de ce mois-là, il en sera le cas pour 90% des nouvelles contaminations. Il aura remplacé le variant alpha, le variant anglais."

Une 4e vague peut clairement être évitée

Le rapport dit aussi que les assouplissements des mesures généralisées en Europe pourraient entraîner une augmentation significative des contaminations, mais selon ce rapport, une augmentation est aussi à prévoir au niveau des hospitalisations et des décès pendant les mois de cet été.

"Le rapport apporte aussi des bonnes nouvelles. Selon eux, une 4e vague peut clairement être évitée si un certain nombre de mesures sont respectées, qu’on n’abandonne pas tout, et si la couverture vaccinale continue à augmenter rapidement. C’est un point extrêmement important. La campagne de vaccination évolue bien dans notre pays", indique Yves Van Laethem.

L’ECDC confirme également dans son rapport l’excellente activité de la vaccination contre les différents variants, y compris contre le variant Delta.


 

 




 

Vos commentaires