En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: le centre de crise met en garde les "individualistes"

 
CORONAVIRUS
 

Lors de la conférence de presse du centre de crise de ce mercredi 28 octobre, et face aux chiffres inquiétants du coronavirus en Belgique, Antoine Iseux, le porte-parole du centre de crise, a choisi de s'adresser à ceux qui prennent les mesures sanitaires à la légère.

"On pourrait penser qu'il est clair pour tout le monde que la situation est dramatique. Pourtant, nous constatons que certains mettent en doute la gravité de la situation ou la prennent à la légère et ignorent les mesures sanitaires. En d'autres termes, des personnes qui, dans cette situation très critique, privilégient leur individualisme à la santé publique. Nous avons un message pour eux : l'égoïsme est l'allié du virus. Et cet égoïsme conduira à des situations encore plus chaotiques que celle que nous nous apprêtons à vivre aujourd'hui. La solidarité et la responsabilité sont la seule réponse correcte à cette situation. Tout le monde, demain, peut avoir besoin d'un lit d'hôpital et du personnel attentionné pour prendre soin de lui ou d'elle. Votre comportement aujourd'hui déterminera si des membres de votre famille ou de celle de vos amis pourront recevoir les soins adéquats et nécessaires dans les prochaines semaines."

Il a également rappelé que le secteur des soins de santé s'était à peine remis de la situation de mars que la 2e vague arrive : "Leur engagement n'est pas sans limite". Pour éviter la congestion des hôpitaux, il faut limiter nos contacts sociaux… "maintenant", a-t-il insisté.

Antoine Iseux avait débuté son intervention en énumérant tous les éléments qui démontrent la gravité de la situation actuelle : "Lettres ouvertes du secteur hospitalier, avertissements sans détours de pneumologues, témoignages dramatiques dans les médias et les médias sociaux, chiffres alarmants, reportages dans des hôpitaux et des maisons de repos et de soins, amis ou membres de la famille contaminée."

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mercredi 28 octobre ? 

Nouveau Comité de concertation vendredi: 3 scénarios sur la table dont le reconfinement total

 




 

Vos commentaires