En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: le père de l'écrivaine Amélie Nothomb en est décédé

Coronavirus en Belgique: le père de l'écrivaine Amélie Nothomb en est décédé
(C)BELGA
 
 

L'ancien diplomate belge Patrick Nothomb, père de la romancière Amélie Nothomb, est décédé des suites du nouveau coronavirus à l'âge de 83 ans, a-t-on appris mercredi de source officielle.

C'est l'ambassade de Belgique en Thaïlande qui a annoncé sur sa page Facebook que l'ancien ambassadeur était "l'une des victimes belges du Covid-19".

Cette ambassade, où Patrick Nothomb avait été en poste de 1985 à 1988, a fait part de sa "profonde tristesse", et présenté ses condoléances à "son épouse, ses enfants André, Juliette et Amélie, et ses petits-enfants".

La Belgique, pays de 11,4 millions d'habitants, a enregistré à ce jour 1.486 cas de nouveau coronavirus et 14 décès, selon les chiffres officiels.

Patrick Nothomb a eu une longue carrière de diplomate à partir des années 1960. Il a notamment été ambassadeur de Belgique dans plusieurs pays d'Asie, en Birmanie, en Thaïlande et plus longuement au Japon (1988-1997). Il y avait déjà été consul général à Osaka (1968-72). Patrick Nothomb était devenu un spécialiste du Nô, l'un des styles du théâtre japonais.

Ces séjours en famille au Japon ont fortement inspiré sa fille Amélie dans son travail de romancière, notamment dans "Stupeur et tremblements" où elle met en scène une jeune femme --son double-- en proie au déracinement, se heurtant aux codes inconnus d'une terre exotique.

Le livre, adapté ensuite au cinéma, avait obtenu en 1999 le Grand prix du roman de l'Académie française.

Depuis près de trente ans, la romancière prolifique --révélée par "Hygiène de l'assassin" (1992)-- s'affiche régulièrement parmi les meilleures ventes littéraires dans le monde francophone.

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'facebook' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires