En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: pourquoi les chiffres remontent?

Coronavirus en Belgique: pourquoi les chiffres remontent?
 
 

"Il est clair que le virus fait de nouveau pression sur nous depuis quelques temps", a constaté le porte-parole interfédéral coronavirus Yves Van Laethem ce mardi.

Cette augmentation "est liée à l’augmentation de différents facteurs. L’augmentation de nos contacts rapprochés sans doute, d’une plus grande mobilité, d’un effet saisonnier (nous sommes toujours dans une saison où nous sommes essentiellement à l’intérieur potentiellement regroupés) et d’une contagiosité plus élevée liée à ces nouveaux variants", a-t-il détaillé.

Les francophones plus mobiles que les Flamands

Au niveau mobilité, "en moyenne, nous avons eu actuellement une mobilité de 12% inférieure au temps normal. Ce qui est comparable à la période que nous avions eu entre les vacances de Toussaint et les vacances de Noël. Ce chiffre est relativement stable en Flandre alors qu’il s’altère, c’est-à-dire qu’il y a une diminution de ce chiffre, en Wallonie et à Bruxelles. Nous avons une tendance à l’augmentation de notre mobilité depuis janvier. Pour Bruxelles et pour la Wallonie, les gens se déplacent de nouveau un peu plus pour le travail, alors que cette mobilité est stable en Flandre. Dans toutes les régions nous avons une augmentation légère des déplacements pour les transports publics et pour les déplacements vers les magasins."

Voir moins de personnes et appeler son médecin directement

"Nous pouvons lutter contre cette évolution par des mesures que nous connaissons bien", a encore rappelé Yves Van Laethem. "Comme par exemple la limitation des contacts. Réduisez vos contacts étroits pour ceux qui continuent à voir plus que le nombre limité de personnes qu’on nous autorise à voir, travaillez à domicile et faites vous tester au moindre symptôme en contactant votre médecin traitant."

Karine Moykens, la présidente du Comité interfédéral "Testing & Tracing", a ajouté une autre piste pour mieux lutter contre la pandémie : "Actuellement, plus de 2 jours s’écoulent entre l’apparition des symptômes et le contact avec le médecin traitant. Ça implique qu’un temps précieux est gaspillé si le test est positif, entrainant un retard dans la recherche de vos contacts à haut risque des derniers jours. Mais souvent, vous pouvez ne plus présenter de symptômes, pensant que vous n’êtes pas infecté ou que vous ne pouvez pas transmettre l’infection, mais ce n’est malheureusement pas le cas."

CORONAVIRUS BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mardi 26 janvier ?




 

Vos commentaires