En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: pourquoi nous communique-t-on des moyennes? Yves Van Laethem répond

 
CORONAVIRUS
 

Lors de la conférence de presse de ce mercredi 28 octobre, Yves Van Laethem a répondu à une question que beaucoup d'entre vous se posent. Le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus a expliqué pourquoi Sciensano communique des moyennes.

Pourquoi Sciensano, centre de recherche et Institut national de santé publique en Belgique, communique-t-il actuellement des moyennes en ce qui concerne les contaminations, les hospitalisations et les décès ? Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, l'a expliqué ce mercredi.

"Je dirais qu'il y a trois raisons.

  1. Les chiffres de ces derniers jours ne sont pas consolidés. Ils ne sont pas définitifs et ce qu'on pourrait avancer aujourd'hui pourrait se modifier dans les jours qui suivent en fonction de correction, de retard apporté dans la transmission de certains chiffres. Ils sont donc toujours approximatifs.
  2.  C'est la tendance qui doit nous guider pour savoir vers où on va. C'est un peu le principe actuellement, c'est savoir que l'on va vers une augmentation. C'est le cas, malheureusement. Ou que l'on a des mesures qui ont un impact et que l'on est vers une diminution. Ce sont donc les tendances qui vont être à la fois l'incitation à avoir un certain comportement et qui, à un moment, nous donneront une certaine récompense de savoir que notre comportement a été effectivement efficace. La tendance est donc plus importante que le chiffre brut en lui-même.
  3.  Enfin, pour celui qui veut absolument connaître le chiffre en question, ce n'est pas un chiffre mystérieux ou caché. Ce chiffre existe et est publié jour après jour sur le tableau de bord, sur le site de Sciensano."

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mercredi 28 octobre ? 

Nouveau Comité de concertation vendredi: 3 scénarios sur la table dont le reconfinement total

 




 

Vos commentaires