En ce moment
 
 

Coronavirus: "Puis-je faire 100 km pour aller voir ma maman en maison de repos? Faut-il un document?"

Coronavirus:
© Image Belga
 
RTL INFO répond à vos questions
 

Le coronavirus en Belgique a entraîné la suspension de toute visite dans les maisons de repos durant plus de 4 semaines. Elles vont désormais pouvoir reprendre en Wallonie mais sont soumises à de strictes conditions.

L'annonce a été faite ce 28 avril. Les visites dans les maisons de repos et de soins vont pouvoir reprendre en Wallonie. Depuis le début de la crise du coronavirus, toute visite avait été interdite par le Conseil national de sécurité. Face à cela, nombreux d'entre vous s'interrogent sur les modalités de ces visites. "Pouvez-vous me dire si je peux aller voir ma maman qui est dans un home situé à 100 km de chez moi?", nous demande Christiane via le bouton orange Alertez-nous. "Faut-il un document du home ?", poursuit-elle. 

> CORONAVIRUS en Belgique: toutes les infos

Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise, nous éclaire sur cette situation particulière. "En Belgique, il n'existe pas d'interdiction en termes de kilomètres. On ne parle pas de périmètre. Ce que l'on prend en compte c'est l'objectif du déplacement. Il doit être essentiel", commente le porte-parole.

A ce titre, les déplacements vers les maisons de repos peuvent être considérés comme essentiels et donc autorisés. Même s'ils sont de l'ordre de 100 kilomètres.

Un document justificatif?

Pour pouvoir circuler, un document justificatif est-il nécessaire? "C'est recommandé mais ce n'est pas obligatoire. Il peut être utile si l'on se fait arrêter par la police pour pouvoir justifier facilement son déplacement. Mais officiellement, ce document n'est pas obligatoire. Encore une fois, on en appelle au bon sens de tous", nous précise Benoît Ramacker. 

Pour éviter toute confusion, il est possible de demander à la maison de repos que vous visitez, un simple mail ou message attestant que vous avez bel et bien rendez-vous avec un résident.

Des conditions strictes

La Wallonie autorise désormais ces visites mais elles sont soumises à de strictes conditions telles que la prise de rendez-vous, le respect de consignes d'hygiène ou encore l'obligation de n'avoir contracté aucun symptôme depuis au moins 14 jours.

Enfin, dans chaque établissement, le début des visites encadrées ne pourra avoir lieu qu'au terme du processus général de dépistage, c'est-à-dire lorsque le dépistage généralisé des résidents et du personnel sera réalisé, que les résultats auront été transmis et analysés.


 

 




 

Vos commentaires