En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique - Tout le monde ne sera plus testé: voici les conditions pour se faire dépister

 
CORONAVIRUS
 

Face à l'engorgement des centres de dépistage et aux délais de plus en plus longs pour recevoir les résultats, les autorités réfléchissent à la façon d'améliorer les choses. Les 9 ministres de la Santé se sont penchés sur la question aujourd'hui. Parmi les solutions privilégiées: la priorité sera donnée aux personnes présentant des symptômes, histoire de soulager les centres de tri, et ce au moins jusqu'au 15 novembre. Les personnes asymptomatiques ne seront plus testées, mais devront respecter une quarantaine de 10 jours.

Cinq cents personnes viennent chaque jour au centre de dépistage de Mérode, à Bruxelles. Gilles De Schepper, coordinateur régional de la Croix-Rouge, explique qu'accueillir plus de monde n'est pas possible pour le moment. "On est limités par le laboratoire avec lequel on travaille, donc avec les cliniques Saint-Luc. On est limités pour le moment, mais l'idée ce serait d'arriver à un total de 1000 tests par jour ici à Mérode et 1500 à Forest dans un avenir plus ou moins proche".

Pour augmenter le nombre de tests, il faut que les laboratoires suivent. Mais il leur manque du matériel, notamment des machines d'analyse. Elles ont été commandées avec retard suite à un couac administratif. Elles arriveront au plus tôt dans deux semaines.

"Les labos ne suivent plus"

De manière générale, c'est toute la stratégie de dépistage qui doit être revue. Aujourd'hui, les neuf ministres de la Santé, dont Christie Morreale et le commissaire coronavirus Pedro Facon ont donc changé les règles. "On teste beaucoup, mais comme il y a énormément de malades, il y a un moment où les labos ne suivent plus, les êtres humains qui sont derrière non plus, et donc il faut qu'on prenne le temps, quinze jours trois semaines, de faire descendre la pression, de s'assurer que le service dans les laboratoires suivent, que les résultats arrivent rapidement. Donc on a décidé jusqu'au quinze novembre de réorganiser le testing en priorisant".

Priorité à certains profils

La priorité des tests va donc aux malades avec symptômes, au personnel soignant, aux personnes plus fragiles dont les plus de soixante-cinq ans et aux collectivités: par exemple, les maisons de repos, s'il y a deux malades. Pas de test par contre pour les personnes qui n'ont pas de symptômes. Désormais, l'isolement (de 10 jours) est la règle. Les décisions vont être activées "cette semaine", selon nos informations. Elles seront valables jusqu'au 15 novembre prochain, et réévaluées ensuite.

Une plateforme de rendez-vous pour être testé sera disponible sur Internet à la fin de la semaine.

Enfin, sachez que l'Etat recrute et est à la recherche de logopèdes, de puéricultrices, de sages-femmes ou d'étudiantes et étudiants en médecine pour les centres de tests actuellement débordés

 




 

Vos commentaires