En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: 50.000 personnes vaccinées, "peu d'effets secondaires constatés", indique Yves Van Laethem

 
CORONAVIRUS
 

La campagne de vaccination contre le coronavirus a débuté le 5 janvier dans le pays. Très peu d'effets secondaires ont été notifiés pour le moment, rassure Yves Van Laethem lors de la conférence de presse du Centre de crise Covid ce vendredi.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 50.000 personnes ont reçu le vaccin contre le coronavirus en Belgique. Et sur les 35.000 qui l'ont reçu avant le 12 janvier, seules 10 personnes ont notifié souffrir d'effets secondaires selon des données de l'agence fédérale des médicaments. "C'est très peu", rassure Yves Van Laethem, porte-parole du Centre de crise Covid. "Les effets secondaires étaient légers. Pour la majorité, il s'agissait de nausées, de légères fièvres ou encore de petits malaises", détaille-t-il. "Des effets qui n'ont pas de grands impacts sur la santé".

Pas de "corrélation" entre vaccin et décès

Le porte-parole du Centre de crise Covid a expliqué qu'une personne de 82 ans est décédée 5 jours après l’inoculation du vaccin dans une maison de repos. Il a insisté sur le fait "qu'il ne faut pas corréler vaccination et décès dans ce contexte-ci ou dans un autre". Notamment parce qu'on sait qu'à un certain âge, les risques de décès sont plus élevés que chez les jeunes. "Dans les maisons de repos, les personnes âgées souffrent de comorbidités, la mortalité y est encore plus importante", rappelle Yves Van Laethem en précisant qu'hors pandémie, "des centaines de personnes décèdent dans les maisons de repos du pays".

Même si pour le moment, aucune corrélation ne doit être faite entre l'injection du vaccin et le décès de cette personne âgée, le porte-parole assure que le décès sera "clairement investigué". "Des examens approfondis sont en cours, l'agence du médicament fournira des informations supplémentaires dès que possible. Cela peut prendre 1 ou 2 semaines."

Peu d'effets secondaires aux Etats-Unis qui a déjà massivement vacciné

Aux Etats-Unis, la campagne de vaccination a débuté le 14 décembre dernier. Le vaccin contre le covid-19 a déjà été administré à plusieurs millions de personnes. "Le centre américain du contrôle des maladies a signalé des effets secondaires chez 0.2% des 1.9 millions de personnes vaccinées entre le 14 et le 23 décembre", précise le porte-parole. "0.2% ça représente environ 4.000 personnes. C'est extrêmement bas. Cela équivaut à seulement 2 cas sur 1.000 personnes vaccinées." 

Yves Van Laethem se veut rassurant et détaille des effets secondaires minimes recensés par le centre américain: "petites températures, rougeurs, douleurs locales, maux de tête, fatigues". Mais certains cas "extrêmement graves" ont aussi été recensés aux Etats-Unis. "Des réactions anaphylactiques à l'un des composants du vaccin, c'est-à-dire des formes d'allergies sévères, ont été notifiés. Cela s'est produit chez 1 personne tous les 100.000 vaccinés."

Ce type de réaction allergique grave se produit environ dans les 15 minutes qui suivent l'injection du vaccin selon le centre américain. "Elles peuvent être traitées très vite si la personne est sous surveillance médicale et qu'elle peut recevoir les traitements adéquats."

En Belgique, comme dans tous les pays qui vaccinent, chaque personne vaccinée est gardée sous surveillance pendant au moins les 15 minutes voire 30 minutes qui suivent l'injection afin "d'éviter que ce genre d'effets secondaires ne se produisent hors d'un centre de vaccination." Ainsi, les patients pourront être rapidement et efficacement pris en charge. 

Pas de panique, ces effets secondaires graves ne peuvent pas toucher tout le monde. "Les personnes qui ont souffert d'effets secondaires graves de ce type avaient déjà des antécédents d'allergies sévères pour la plupart soit à des composants du vaccin soit d'un vaccin en général." 

Le porte-parole interfédéral dans la lutte contre le coronavirus conclut: "Sous l'effet du traitement prodiguée, tous les cas ont évolués positivement." 

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce vendredi 15 janvier ?

 




 

Vos commentaires