En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: voici le profil des hospitalisés de la 2ème vague

 
CORONAVIRUS
 

Le porte-parole interfédéral Covid-19 Yves Van Laethem a détaillé le profil type de l’hospitalisé de la 2ème vague ce lundi lors du traditionnel point presse du centre de crise. On remarque peu de différences avec le profil de l’hospitalisé de la 1ère vague, si ce n’est moins de personnes provenant des maisons de retraite.

"La différence la plus marquée est probablement que la présence des maisons de repos et de soins sont moins représentées dans les hospitalisations que lors de la première vague", a-t-il expliqué. Chez les plus de 65 ans, 14,5% proviennent d’une maison de repos (et de soins) contre 25% lors de la première vague.

L’autre différence principale, c’est qu’on a nettement moins de soignants qui ont dû être hospitalisés. Il y en avait 7% lors de la 1ère vague et seulement 1,6% lors de celle-ci. "Probablement lié au fait que d’une part, on a acquis une autre expérience de la maladie, de sa transmission", et deuxièmement, "surtout, des moyens de précaution adéquats sont maintenant largement disponibles et donc employés", a détaillé le porte-parole.

Profil des hospitalisés :

  • Surtout des personnes qui ont entre 50 et 89 ans

  • La moitié des patients sont âgés de plus de 70 ans (comme lors de la 1ère vague)

  • Plus d’hommes : pratiquement 55%

"On sait que les hommes pour des raisons génétiques sont plus atteints que les femmes et donc il est assez logique qu’ils soient plus fréquemment présents dans les hospitalisations", détaille Yves Van Laethem.

  • 71% des patients hospitalisés ont au moins une comorbidité

"Il faut aussi dire que 30% n’en avaient pas. Cela souligne l’importance de faire attention quel que soit votre état de santé préalable", a-t-il ajouté.

sciensanoin

Profil en soins intensifs :

  • Un homme dans la soixantaine

  • La moitié des patients de soins intensifs a plus de 66 ans

"Les patients de soins intensifs étaient déjà lors de la première vague en moyenne plus jeunes que les patients hospitalisés", remarque le porte-parole interfédéral.

  • Plus d’hommes : 68%

Car ici aussi, "les hommes pour des raisons génétiques sont plus touchés et représentés en soins intensifs".

  • La moitié ont entre 55 et 77 ans

"Ce sont donc des gens qui sont encore dans la force de l’âge et qui travaillent ou qui sont de relativement jeunes retraités. Tout le monde peut être touché par le virus, tout le monde peut être conduit à être hospitalisé ou à faire un séjour en soins intensifs."

  • 30% n’avaient pas de facteurs favorisants (comorbidités)

COVID 19 Belgique : où en est l’épidémie ce lundi 16 novembre ?

 




 

Vos commentaires