En ce moment
 
 

Coronavirus: en France, l'épidémie est "sous contrôle", qu'en est-il en Belgique?

CORONAVIRUS

L'épidémie de Covid-19 est actuellement "contrôlée" en France, a déclaré vendredi le président du Conseil scientifique, le professeur Jean-François Delfraissy. "Le virus continue à circuler, en particulier dans certaines régions (...) mais il circule à une petite vitesse. Là où on avait à peu près plusieurs dizaines de milliers de cas, autour de 80.000 nouveaux cas par jour début mars avant le confinement, on estime qu'on est maintenant autour de 1.000 cas à peu près", a-t-il expliqué sur la radio France Inter. "Ca montre bien qu'il y a une réduction importante. Et puis surtout, on a tous les outils pour dépister ces nouveaux cas. On a les tests, on a tout un système ensuite d'isolement et de contact des contacts, qui permet d'éviter évidemment l'extension", a ajouté le Pr Delfraissy, spécialiste d'immunologie.

Qu'en est-il en Belgique? Peut-on dire la même chose? La question a été posée, ce matin lors de la conférence de presse covid-19, au porte-parole interfédéral Yves Van Laethem. "Comme le montrent les chiffres et les tendances que nous alignons ici devant vous depuis plusieurs semaines, la première vague semble effectivement être sous contrôle. Ce qui ne veut pas dire que l'on peut faire n'importe quoi, ce qui veut surtout dire que nous devons rester prudents".

Le docteur compare la situation à un incendie qu'il faudrait maîtriser: "Dans un incendie, il reste des braises pendant assez longtemps, et on sait qu'il suffit d'un souffle du vent, ici en l'occurrence des imprudences répétées et persistantes, pour que l'incendie puisse reprendre. Si le feu reprend, il y a les conséquences. Les pompiers doivent de nouveau être actifs, et dans ce cas-ci, les pompiers, ce sont de nouvelles mesures de limitation de nos libertés".

Quant au taux de reproduction du coronavirus, il est, pour la dernière semaine écoulée, de 0,81. "Ce taux de reproduction est compris entre les 0,73 et 0,86 des deux semaines précédentes, ce qui nous montre qu'on reste dans la même fourchette et très clairement en dessous de la valeur de 1, ce qui signifie que le virus continuer de passer de moins en moins d'une personne à l'autre".

 

Vos commentaires