En ce moment
 
 

Coronavirus: le centre de crise défend le retour à l'école sur des bases scientifiques

Coronavirus: le centre de crise défend le retour à l'école sur des bases scientifiques
(c) RTL INFO
 
CORONAVIRUS
 

À une semaine d'un retour très partiel de certains enfants à l'école (seulement les 6èmes primaire et secondaire, éventuellement les 1e et 2e primaires, et au rythme d'un à deux jours par semaine), le centre de crise du coronavirus en Belgique a défendu cette décision prise par le gouvernement fédéral, à l'instar de nombreux autres pays européens.

DÉCONFINEMENT - La 2e phase EN DIRECT: les dernières infos

1. Les enfants sont peu touchés par le coronavirus

"Nous tenons à réassurer sur des bases scientifiques les parents et écoliers qui vont petit à petit et pour des périodes limitées se retrouver à l'école dans les semaines qui viennent, a commencé le Dr Yves van Laethem, il est indubitable que les enfants font des infections peu sévères au coronavirus. La plupart d'entre eux sont asymptomatiques (aucun symptôme) ou paucisymptomatiques (peu de symptômes). La gravité de la maladie est extrêmement faible chez l'enfant. Une petite portion d'entre eux se retrouve hospitalisée et il faut noter que c'est très peu par rapport au total des hospitalisations: 1,7% des hospitalisations en Belgique concerne les moins de 19 ans.

Ces hospitalisation sont essentiellement des hospitalisations courtes, de surveillance de 48 heures chez des petits faisant de la température."

2. Capacité de contamination: ce qu'on sait va dans un sens favorable mais besoin de confirmation

La discussion persiste encore sur leur capacité à contaminer d'autres personnes et le fait qu'ils portent moins de virus que les adultes. Sur ce point, on nécessite encore davantage de données scientifiques pour étayer ce qu'on peu lire actuellement. Mais à l'heure actuelle, ce qu'on sait va dans un sens favorable mais il y a nécessité d'une meilleure démonstration.

3. Les pédiatres belges favorables

Il faut souligner que le 30 avril, les pédiatres belges avaient déclaré que, vu le risque médical limité d'une part et d'autre part l'intérêt pédagogique, psychologique et social, soutenaient le retour à l'école des enfants.

4. Les autres pays rouvrent leurs écoles aussi, la Suède n'a jamais arrêté

D'autres pays n'ont pas arrêté l'école comme la Suède. D'autres pays plus proches comme la France, les Pays-Bas et l'Allemagne sont en train de reprendre eux aussi un certain degré de scolarisation.

À condition que...

Cette réouverture partielle des écoles est une décision responsable si elle est entourée de toutes les mesures nécessaires:

- respect des distances sociales,

- hygiène des mains,

- éternuements dans coude ou mouchoir à jeter,

- rester chez soi si signe de maladie (vaut pour les enfants et parents),

- traçage avec le suivi des contacts potentiels via les centres téléphoniques.

On ne peut pas exclure qu'il y ait des augmentations du nombre de cas. Le traçage sera donc important dans les semaines qui viennent.


 

 




 

Vos commentaires