En ce moment
 
 

Coronavirus: le nombre d'hospitalisations équivaut à celui de la mi-mars, pourquoi ne confine-t-on pas à nouveau?

 
CORONAVIRUS
 

Entre le 15 et le 21 septembre, il y a eu en moyenne 53 nouvelles hospitalisations par jour. Ce nombre était équivalent au milieu du mois de mars, lorsque le pays est entré en confinement. En quoi la situation actuelle est-elle différente ?

"Effectivement, si on ne regarde que les chiffres, on peut constater qu'hier, il y avait 69 cas hospitalisés et qu'au 15 mars, on avait 71 cas hospitalisés par jour, explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus. Ce sont des chiffres extrêmement proches et qui ont mené au mois de mars aux mesures de lockdown que l'on connait."

Mais aujourd'hui, selon lui, ces chiffres peuvent être interprétés différemment. Pourquoi ? À cause de la "rapidité d'évolution". "Le taux de doublement de la pathologie est totalement différent entre mars et actuellement. On sait qu'au maximum de sa vitesse, le virus montre un taux de doublement du nombre de cas tous les trois jours. Actuellement, nous en sommes à un doublement tous les dix jours. Il est donc très clair qu'il y a une différence entre les deux moments et la raison essentielle pour laquelle nous plaidons pour que les mesures soient mieux comprises et appliquées, c'est d'éviter que ce taux de doublement ne se raccourcisse et qu'on puisse se retrouver dans une situation plus problématique."

"Nous vivons actuellement autrement qu'au mois de mars, nous nous comportons autrement. Peut-être pas assez, à nouveau. Reprenons en main la situation", conclut Yves Van Laethem.

 




 

Vos commentaires