En ce moment
 
 

La règle a changé, les hôpitaux ne peuvent plus vacciner leurs patients à hauts risques: "C'est dommage, on était prêt à le faire"

 
 

Depuis deux semaines, les hôpitaux ne peuvent plus vacciner eux-mêmes leurs patients à hauts risques. Ils doivent les envoyer dans des centres de vaccination. Le directeur médical du Grand Hôpital de Charleroi, Manfredi Ventura, s’est exprimé dans le RTL info 13h à ce sujet.

Le docteur Ventura a expliqué en quoi il est problématique pour son hôpital de ne plus pouvoir vacciner ses patients directement sur place. "Ça pose problème parce que nous avons des patients qui sont en attente. On a lancé toute une procédure puisqu’il y avait un engouement au sein de la population." dit-il.

"En trois jours nous avons vacciné plus de 160 patients dialysés" poursuit le docteur, "on était prêt à le faire pour toute une série d’autres personnes mais on n’a pas pu. Tout s’est arrêté, on a dû mettre fin à nos procédures."

Les patients à hauts risques, qui auraient pu se faire vacciner rapidement à l’hôpital, doivent désormais attendre leur convocation et aller se faire vacciner dans un centre.

Doivent-ils utiliser Qvax ?

La plate-forme Qvax qui permet de s’inscrire pour recevoir une dose de vaccin si des doses restent disponibles au lieu de les jeter a connu un énorme succès avec plus de 400.000 personnes inscrites. Le directeur médical ne "pense pas" que les patients à hauts risques doivent aller s’inscrire sur cette plate-forme.

Il estime qu’ils feraient mieux d’attendre d’être appelés et regrette cette situation. "C’est dommage parce qu’à l’hopital nous connaissons parfaitement quels sont les patients à risques. Pas besoin d’essayer de trouver des données à droite/à gauche. [La vaccination] peut se faire dans l’anonymat total dans les services qui accueillent [les patients] d’habitude."




 

Vos commentaires