En ce moment
 
 

Coronavirus - Les nouvelles contaminations concernent surtout les moins de 40 ans: voici pourquoi

 
CORONAVIRUS

Les chiffres sur le coronavirus en Belgique communiqués par l'Institut de santé publique Sciensano révèlent une tendance: les nouvelles contaminations concernent surtout des jeunes qui développent en général peu de symptômes. Nous avons interrogé des spécialistes pour obtenir leur analyse et comprendre si cette tendance peut représenter un danger.

Plus de la moitié des contaminés par le virus confirmés aujourd’hui ont moins de 40 ans. Contrairement au début de la pandémie, la tranche d’âge la plus touchée est celle des 20-30 ans. "Il y a différentes possibilités d'explications. L'une d'entre elles, c'est qu'effectivement les mesures de précaution, la distanciation et le port du masque entre autre, sont de manière avouée moins observées par ce public. Il l'a dit dans différents sondages. On peut s'attendre qu'en faisant des fêtes un peu plus proches avec moins de moyens de protection, plus de transmissions du virus se soient produites", explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de lutte contre le coronavirus.

Ça ne veut pas dire qu'il y a plus de cas dans cette tranche d'âge-là

Pour un infectiologue du Chirec que nous avons interrogé, il faut être attentif. "Ça ne veut pas dire qu'il y a plus de cas dans cette tranche d'âge-là. Simplement peut-être qu'avant, au moment du pic pandémique, il y avait beaucoup plus de personnes âgées, de personnes à risque, qui ont eu le covid et donc qui ont eu des frottis positifs", réagit Jean Gérain.

Un exemple symbolique: les centaines de fêtards réunis à Ixelles à la fin juin

Le 24 juin dernier, la Première ministre, Sophie Wilmès s’adressait directement aux jeunes et pointait l’attitude irresponsable de certains… comme ceux qui s'étaient réunis par centaines sur la place Flagey à Ixelles. "Les personnes présentes ont pris le risque, directement ou indirectement, de mettre ne péril des mois d'efforts collectifs", déclarait alors la Première ministre.

Ce sont ces personnes jeunes aussi qui ont une vie active

Car même si cette tranche d’âge semble épargnée dans les cas graves, elle n’est pas moins vulnérable. Elle peut même devenir le vecteur principal de la propagation. "Ce sont ces personnes jeunes aussi qui ont une vie active. Donc qui vont aller dans les magasins, dans les restaurants, au cinéma, chez des amis… Donc je crois que la vigilance reste de mise", indique Jean Gérain.

"Effectivement ce virus va continuer à circuler. Ce virus va continuer à poser un problème. La base de la population, la base de la population jeune active, doit se rendre compte que pour elle-même, mais surtout pour les personnes plus fragiles, elle doit, pendant des mois encore certainement, pratiquer ces mesures et rester vigilante pour elle, et pour les autres aussi", ajoute Yves Van Laethem.

Un appel à la responsabilité de tous en cette période estivale, pour éviter un jour une deuxième vague.

 

 

Vos commentaires